L'ARPD est une association fondée et enregistrée en février 2003, elle intervient auprès des familles touchées par la disparition d'un proche, majeur ou mineur. Vous pouvez nous contacter :

au 06 75 76 81 47 ou au 06 32 78 29 25


Pour acceder aux avis de recherches cliquez sur:


Galerie photos

 


 

Abrogation de la RIF, les conséquences pour les familles

 

Mesdames, Messieurs,

 

A l’occasion du triste anniversaire de l'abrogation de la "recherche dans l’intérêt des familles » (RIF) le 26 avril 2013 par le Ministre de l’Intérieur au moment des faits et aujourd’hui Premier Ministre Manuel WALS, nous, association d'aide aux victimes, recevons de plus en plus de familles qui se voient dire par certains commissariats ou Brigades de contacter des détectives privés ou de mettre leur publication de disparition sur les réseaux sociaux tout en refusant même parfois de prendre en compte la déclaration de disparition de leur proche .

 

Ces familles qui prennent contact avec nous sont complètement désemparées et cela est purement et simplement inacceptable de la par des autorités compétentes. Tout en sachant que les cas que nous gérons sont de plus en plus complexes même pour des mineurs qui sortent en toute impunité de notre territoire sous l’emprise de manipulateurs en tous genres.

 

 De plus diriger les familles vers des agences privées est intolérable car bien souvent, elles n'ont pas les moyens de payer de telles sommes, et les résultats très souvent négatifs en ce qui concerne les disparitions récentes. Je demande donc aux familles qui ont rencontré ce problème de bien vouloir nous envoyer leur témoignage par courrier ou par mail afin que nous puissions étoffer notre dossier.

 

Thierry.coulon@paris.fr                 ou                   pascbath@wanadoo.fr           

 

 Nous ne pouvons pas accepter cette situation plus longtemps, car notre association en l’occurrence en première ligne fait les frais de ces décisions ministérielles, qui ont été prise à la va vite sans tenir compte du désarroi des familles touchées par la disparition d'un proche. Même si la RIF ne concerne que quelques centaines de personnes par an, (3000) en 2012chiffres que nous ont été officiellement communiqués, il n'en reste pas moins que cela touche la quasi totalité des disparitions puisque chaque personne que nous avons rencontré nous relate les mêmes faits

 

 Il existe une charte d’accueil dans les commissariats et les brigades qui n’est pas toujours respectée, mais cela peut dépendre aussi de la personne que vous avez devant vous, comme dans toute administration. ( consultez l’art 6 de la charte d’accueil) . Aujourd’hui nous avons la nette impression qu’un amalgame a été fait entre l’abrogation de la RIF et la déclaration de disparition. Merci beaucoup pour l’attention prise à la lecture de ce message .

 

La Direction Nationale de l'ARPD

 

 

            Thierry Coulon                                                    Pascale Bathany

  Président-fondateur national                                    Vice-présidente Nationale

                    


 

Une patiente atteinte d'Alzheimer dans l'est de la France en mars 2011.

Une patiente atteinte d'Alzheimer dans l'est de la France en mars 2011. - © Sébastien Bozon - AFP

 

A l'occasion de la journée mondiale Alzheimer 2014, BFMTV.com a interrogé le professeur Bruno Dubois, directeur de l'Institut de la Mémoire et de la maladie d'Alzheimer, qui dirige une étude d'ampleur inédite sur cette pathologie.

 

 

 



Ajouté le 21/09/2014 par Thierry

 

 

Retrouvé décédé, toute l'équipe A.R.P.D. présente ses sincères condoléances à la famille de Charles-Joseph, qu'il repose en paix.

 

 

 

 

Vendredi matin, à 8 h 01, la mère de famille alerte la police municipale. Très vite, l'enquête est confiée

à la sûreté urbaine de Melun qui juge la disparition inquiétante. Dans la journée du 12 septembre,

un hélicoptère de la Sécurité civile équipé d'une caméra thermique et des chiens sont mobilisés.

Même les battues de ce week-end avec les habitants dans la forêt de Nainville-les-Roches et

les recherches de la brigade fluviale dans la Seine n'ont rien donné…

 

Pas un "fugueur"

Le jeune homme qui vivait en Angleterre avec sa mère était venu s'installer il y a une quinzaine de jours

à Saint-Fargeau. "Sa mère nous a dit que c'est lui qui avait voulu venir ici avec elle. Il devait d'ailleurs

commencer ce lundi 15 septembre à Paris des cours d'informatique auxquels il s'était lui-même inscrit"

indiquait-on ce lundi au cabinet du maire UMP de la ville, Jérôme Guyard. Sa mère aurait également affirmé

qu'il n'y avait " pas de conflit entre eux" et "que le jeune n'avait pas de problème avec son nouveau conjoint

venu lui aussi d'Angleterre". Le père de Charles-Joseph, domicilié en France, serait lui aussi arrivé

en Seine-et-Marne pour rechercher son fils."La thèse de la fugue n'est pas privilégiée, précisait

une source proche du dossier. Ce n'est visiblement pas le genre du jeune homme. Il est sérieux, rationnel".

Contactée par téléphone ce lundi matin, la mère de Charles-Joseph a remercié la " grande solidarité "

de la ville et de ses habitants malgré les recherches vaines. "Tout ce que je veux, c'est qu'on le retrouve…

Je ne veux pas en dire plus car je ne veux pas nuire à l'enquête " a déclaré l'institutrice la voix tremblante.

 

Pages Facebook

La disparition de Charles-Joseph a depuis été relayée sur Internet. Dimanche, sur l

page Facebook "Ma ville a du cœur", on pouvait lire :"Les recherches de ce jour et la mobilisation

totale de chacun n'ont pas permis, pour le moment, de retrouver Charles-Joseph. Nous restons tous mobilisés

et faisons notre maximum pour relayer l'information autour de nous. Chaque action est précieuse,

n'hésitez pas à montrer la photo de Charles-Joseph et à relayer le message auprès de vos proches. Tout notre soutien va à sa famille dans cette difficile épreuve".
 

Un signalement était également donné sur le site "Assistance et recherche de personnes disparues". 

Une cellule de crise a été ouverte en mairie.

 

- Charles-Joseph Coupé est brun et a les cheveux court.
- Il mesure 1,78 mètres environ et est de corpulence mince.
- Il a disparu le 11 septembre 2014 entre 13h30 et 15 heures sur la commune de Saint-Fargeau-Ponthierry en Seine-et-Marne.

Toute personne pouvant apporter des éléments à l'enquête peut contacter l'état-major de la Direction départementale de la sécurité publique de Melun au 01 60 56 67 77.



Ajouté le 20/09/2014 par Pascale

URGENT

 

Nouvelle confirmée Antoine a pris un repas dans la staton autoroute A.4  SIG'.REST aux environs de Reims (11 kms) toujours à bord de sa Renault Clio Noire  DH 678 AI , il pourrait faire route vers Bar le Duc (vers sa famille) , si vous l'apercevez, veuillez en toute dscrétion appeler au (06/78/52/23/83. Merci d'avance )

 

Antoine MARTIN, 26 ans a disparu

le 15 septembre 2014 à 14 h 00.

aux environs de Saint-Cyr-L'école et les Mureaux (78)

 

 

 

 

 

Si vous diffusez cet avis, le seul lien et photos sont ceux de l’A.R.P.D, car le dossier et les photos nous ont été confiés par la Famille. Merci d’avance à tous de le Partager  complet avec l’acronyme arpd et le texte crée pour cette publication.

 

 

 

La demande de cette publication émane de ses parents qui sont très inquièts.

 

Signalement :

 

Antoine mesure 1m 85 pour 90 kilos,

il a les yeux marrons et les cheveux châtains clairs,

Il se déplace à bord d'un véhicule  RENAULT Clio Noire immatriculée : DH 678 AI

 

 

 Si vous avez des informations veuillez s'il vous plait prendre contact avec :

Le commissariat de Police de Fontenay-Le-Fleur au 01/30/14/63/30

ou l'A.R.P.D. au 06/32/78/29/25 

Merci beaucoup

 

 

 

 



Ajouté le 19/09/2014 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

L'Eveil Normand

 

 

 

Montreuil-l'Argillé (27)

 

 

La femme du disparu témoigne : "Pour moi, il est mort"

 

Michel Cocard, le Montreuillais de 49 ans disparu depuis le 10 septembre n’a toujours pas été retrouvé.

Sa femme, Nelly Cocard, est persuadée que son mari est déjà mort et qu’il a mis fin à ses jours.

Elle a accepté de témoigner.

 

Dernière mise à jour : 18/09/2014 à 11:38

 

La femme de Michel Cocard, Nelly Cocard pense que son mari est décédé.

Sa disparition a été jugée suffisamment inquiétante pour que les gendarmes lancent des recherches. Le 10 septembre dernier, Michel Cocard a quitté son domicile de la rue de l’église à Montreuil-l’Argillé et

n’a pas donné signe de vie depuis. Les recherches, aidées d’un hélicoptère et de la brigade cynophile n’ont,

pour l’instant, rien donné.

Sa femme, Nelly Cocard, est particulièrement inquiète et témoigne. Selon elle, cela ne fait aucun doute :

son mari s’est suicidé : « Pour moi, il est mort ».

 

Contexte inquiétant

 

Le 10 septembre dernier, Nelly Cocard a vu son mari claquer la porte de la maison dans des conditions qui

lui ont fait penser qu’il s’apprêtait à faire une bêtise. « C’est moi qui aie alerté la gendarmerie un quart d’heure

après son départ. Cette nuit-là, je suis rentrée de chez une copine et je l’ai trouvé endormi.

Il m’a dit que notre fils avait pris son lit et qu’il dormirait dans le salon. Je me suis installé à côté de lui et il m’a demandé si je n’allais pas me coucher. J’ai eu l’impression que le fait que je reste dans le salon le dérangeait ».

D’un coup, sans prévenir, Michel Cocard a pris le large. « Ça l’a pris comme ça. Il s’est levé, il avait l’air d’avoir dessaoulé. Il a enfilé un jogging bleu marine, a pris un sac en plastique dans lequel il a mis toutes ses boîtes de médicaments. Il a pris les quelques bières qui restaient, a pris une couette et s’est préparé quelques cigarettes ».

Encore plus inquiétant, Michel Cocard a fait un geste pour montrer ses intentions à sa compagne en déposant ostensiblement sa carte vitale et sa carte bancaire. « Il l’a fait devant moi, sans rien dire, mais pour me montrer

qu’il n’en aurait plus besoin ».

Muni de sa montre et de son téléphone portable il est sorti. « Il a claqué la porte et il est parti. Comme

il ne semblait pas ivre, j’ai cru qu’il reviendrait rapidement. Au bout d’un quart d’heure, je me suis inquiétée et

j’ai donné l’alerte vers 1 h 30 du matin », se souvient sa femme. Durant une bonne partie de la nuit et

pendant toute la journée du lendemain, les gendarmes ont recherché le disparu, sans succès.

 

“Il ne voulait pas aller en prison”

 

Lucide ou pessimiste, Nelly Cocard pense que son mari est décédé. Elle parle d’une personne alcoolique et sous antidépresseurs depuis des années. « Il ne faisait que boire et il parlait de se suicider.

En plus, il avait des problèmes avec la justice et il ne voulait pas aller en prison.

Il a même dit qu’il irait faire ça dans la forêt de Chaumont, dans l’Orne »

Désormais, sa femme s’attend à ce qu’un gendarme sonne à sa porte pour lui annoncer que le corps de Michel Cocard a été retrouvé.

 

Une description de l’individu a été diffusée : il mesure 1,70 mètre, est de corpulence moyenne, cheveux bruns,

yeux bleu foncé. Au moment de sa disparition,

il portait un jogging bleu marine, une parka noire et des chaussures de sécurité.

 

La gendarmerie invite toute personne ayant des renseignements à composer le 17.

 

Thomas Gourlin  (L’Eveil Normand)   http://www.leveilnormand.fr/2014/09/18/la-femme-du-disparu-temoigne-pour-moi-il-est-mort/

                                                                       

Montreuil-l'Argillé, 27

                                                                                                                                                                                                                                  



Ajouté le 18/09/2014 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

URGENT

MALVINA CRESTEL (15 ans)

Si vous diffusez cet avis, le seul lien et photos sont ceux de l’A.R.P.D, car le dossier et les photos nous ont été confiés par la Famille. Merci d’avance à tous de le Partager  complet avec l’acronyme arpd et le texte crée pour cette publication

 

Malvina a disparu le 30/07/2014 partie du domicile familiale  de Ménétrol (63) à 22 heures.

 

Cette publication émane de ses parents TRES INQUIETS.

 

elle peut se trouver dans n'importe quel département Français (voir Pays Etranger )

 

signalement :

 

Malvina mesure 1 m 65 pour 65 kilos.

yeux bleus , cheveux blonds.

 

 

 

POUR TOUTE INFORMATION CONTACTER :

le Commissariat de Police de RIOM :04/73/33/43/63

ou A.R.P.D / 06/32/78/29/25 ou 06/75/76/81/47

 

 

 

 

 

 

 



Ajouté le 18/09/2014 par Pascale - Enlèvement d'enfants

1 2 3 4   Page suivante