L'ARPD est une association fondée et enregistrée en février 2003, elle intervient auprès des familles touchées par la disparition d'un proche, majeur ou mineur. Vous pouvez nous contacter :

au 06 75 76 81 47ou au 06 32 78 29 25

 

Pour la pèriode des vacances du 20 juillet 2014 au 15 Août 2014 tous les appels concernant les demandes de dossiers et autres renseignements se feront sur le  06 75 76 81 47 la permanence de Bretagne étant en vacances. Merci de votre compréhension.  

 


 

Pour acceder aux avis de recherches cliquez sur:


Galerie photos

 


 

Abrogation de la RIF, les conséquences pour les familles

 

Mesdames, Messieurs,

 

A l’occasion du triste anniversaire de l'abrogation de la "recherche dans l’intérêt des familles » (RIF) le 26 avril 2013 par le Ministre de l’Intérieur au moment des faits et aujourd’hui Premier Ministre Manuel WALS, nous, association d'aide aux victimes, recevons de plus en plus de familles qui se voient dire par certains commissariats ou Brigades de contacter des détectives privés ou de mettre leur publication de disparition sur les réseaux sociaux tout en refusant même parfois de prendre en compte la déclaration de disparition de leur proche .

 

Ces familles qui prennent contact avec nous sont complètement désemparées et cela est purement et simplement inacceptable de la par des autorités compétentes. Tout en sachant que les cas que nous gérons sont de plus en plus complexes même pour des mineurs qui sortent en toute impunité de notre territoire sous l’emprise de manipulateurs en tous genres.

 

 De plus diriger les familles vers des agences privées est intolérable car bien souvent, elles n'ont pas les moyens de payer de telles sommes, et les résultats très souvent négatifs en ce qui concerne les disparitions récentes. Je demande donc aux familles qui ont rencontré ce problème de bien vouloir nous envoyer leur témoignage par courrier ou par mail afin que nous puissions étoffer notre dossier.

 

Thierry.coulon@paris.fr                 ou                   pascbath@wanadoo.fr           

 

 Nous ne pouvons pas accepter cette situation plus longtemps, car notre association en l’occurrence en première ligne fait les frais de ces décisions ministérielles, qui ont été prise à la va vite sans tenir compte du désarroi des familles touchées par la disparition d'un proche. Même si la RIF ne concerne que quelques centaines de personnes par an, (3000) en 2012chiffres que nous ont été officiellement communiqués, il n'en reste pas moins que cela touche la quasi totalité des disparitions puisque chaque personne que nous avons rencontré nous relate les mêmes faits

 

 Il existe une charte d’accueil dans les commissariats et les brigades qui n’est pas toujours respectée, mais cela peut dépendre aussi de la personne que vous avez devant vous, comme dans toute administration. ( consultez l’art 6 de la charte d’accueil) . Aujourd’hui nous avons la nette impression qu’un amalgame a été fait entre l’abrogation de la RIF et la déclaration de disparition. Merci beaucoup pour l’attention prise à la lecture de ce message .

 

La Direction Nationale de l'ARPD

 

 

            Thierry Coulon                                                    Pascale Bathany

  Président-fondateur national                                    Vice-présidente Nationale

                    


 

CE MESSAGE EST DESTINE A TOUTE PERSONNE HABITANT OU AYANT SEJOURNE EN CROATIE.

URGENT

 

 

Anne Cécile PINEL à disparu suite au festival Momento demento en Croatie aux environs de Slunj le lundi 21 juillet ver 9h00.

De type européenne , Elle mesure 1,68 cm et pèse environ 50kg.
La dernière fois qu'elle a été vu, ses cheveux étaient attachés en chignon, ils sont châtains clairs et a la moitié du crane rasé. 
Elle a un piercing au nez (un anneau).
Aux oreilles elle a d’un coté un écarteur en forme de corne noire et de l’autre coté sous forme de boucle d’oreille une plume en métal coloré. 
Autour du coup elle porte certainement un collier avec un pendentif marron et une pierre couleur verte au milieu.
Elle a un tatouage en forme de molécule sur le bas du ventre à droite.
Elle portait le jour de sa disparition un débardeur beige, un sarouel, des bottes montantes noires types rangers avec un sac en bandoulière en toile beige et marron avec un petit koala accroché dessus.
Elle porte également un sonotone étant mal entendante.
Son iPhone à une coque pingouin bleu.


Nous recherchons tout témoignage éventuel de personnes présentes au festival ou dans d'autre lieu et qui aurait pu l’avoir aperçu… Ainsi que toute personne ayant pris des photo ou vidéo durant festival Momento Demento 2014.


Pour toute info la concernant et que des nouvelles nous soient transmises très rapidement contacter la police au 17 ou 112 ou prévenez Roxane au +33630751330 qui transmettra aux autorités compétentes...

Par avance merci pour elle, sa famille, tout ses proches de bien faire tourner cette info au maximum pour que Anne Cé soit retrouvée le plus vite possible !

MERCI

 

MOLIMO ZA POMOĆ!
Pozdrav svima i molimo za Vašu pažnju
Prijateljica Anne Cecile Pinel nestala je tokom Momento demento festivala u Hrvatskoj, na kom se nalazila sa prijatlejicom Roxane, koja o njoj nema novosti od ponedeljka 21.jula, od kraja dana.
Njena obitelj i prijatelji su veoma zabrinuti njenim nestankom!
Ona je visoka 165 cm i teška 50 kg, ima napola obrijanu glavu i pirsing u nosu, često je odevena u svetle boje, plavuša sa kačketom i slušalicama oko vrata.
Ona nikada ne bi napustila svoju prijateljicu tokom festivala!
Hvala što ćete proslediti ovo u ime njene obitelji!
Broj na koji možete proslediti informaciju: +33777306391
Hvala!"
namaste

 



Ajouté le 26/07/2014 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

Dossier confié à l' ARPD Ne copier ce dossier qu'avec le lien.

Yonne : Toujours sans nouvelles de Julie Michel, disparue dans l'Ariège il y a plus d'un an.

 

                               

 

Un an après la disparition de sa fille Julie, au port de Lers, Betty Lefebvre a pris une nouvelle fois la route de l'Ariège, s'arrêtant aussi dans les départements voisins, pour tenter de collecter des indices et des témoignages. L'itinéraire suivi par la jeune femme s'éclaircit peu à peu.

Un an après la disparition de sa fille Julie, Betty Lefèbvre a repris le chemin de l'Ariège. Tout d'abord, pour prendre des nouvelles de l'information judiciaire ouverte à Foix et des investigations menées par les enquêteurs (lire ci-contre). Mais aussi pour appuyer les recherches, en diffusant un nouvel appel à témoin, et un appel direct à Julie, lui demandant de se manifester et de prendre contact avec ses proches. Hier, accompagnée d'un ami, Betty Lefebvre a ainsi retrouvé le port de Lers, où sa fille a été vue pour la dernière fois.

Le 19 juillet 2013, vers midi

C'était le 19 juillet 2013, vers midi. La jeune femme, âgée de 26 ans, était en train de déjeuner, assise à côté de son véhicule. Un parapentiste l'avait alors remarquée. La veille, elle se trouvait au marché nocturne de Massat, dans la vallée plus bas. Et la veille encore, elle avait échangé un message avec sa mère. «Elle ne me laissait jamais longtemps sans nouvelle», souligne-t-elle. Depuis, plus rien. La voiture a bien été retrouvée par les enquêteurs, au Port de Lers, une fois la disparition de la jeune femme signalée. À l'intérieur, des courses faites dans un supermarché d'Auterive, son téléphone éteint, son ordinateur portable… Le projet d'aller en Espagne

«Betty arrivait de Bordeaux, elle était passée par Toulouse, relate sa maman. D'après son road-book, elle avait le projet de se rendre vers la Méditerranée. Pourquoi s'est-elle arrêtée en Ariège ? Nous n'en savons rien. C'est un mystère».

Un mystère complet, un an après. Aujourd'hui, même si elle ne se l'explique pas, Betty Lefebvre n'exclut plus complètement que sa fille ait décidé, brutalement, de donner un nouveau court à sa vie. Voire de disparaître sans donner de nouvelles. Dans le message qu'elle laisse parfois, elle lui lance un appel particulièrement émouvant. .


L'enquête se poursuit tous azimuts

L'enquête sur la disparition de la jeune femme n'est pas au point mort, ni «en sommeil», loin de là. La maman de la jeune femme, qui demeure à Auxerre, en a reçu l'assurance du juge d'instruction chargé du dossier, à Foix, qu'elle a rencontré dans le courant de cette semaine.

«Des auditions se poursuivent, notamment en région parisienne, auprès de proches de ma fille, explique-t-elle. Pour le moment, nous ne savons pas ce qu'elle venait faire en Ariège, et nous n'avons que peu de pistes sur ses projets pour la suite. Il y a également d'autres pistes, mais dont je ne peux pas faire état pour le moment». L'une d'elle concernerait un pays étranger, la Belgique selon nos sources.

 

 

 

"Ne pas tomber dans l'oubli"

C'est la devise des parents de Julie,de sa soeur ainsi que de tous ses proches. L'instruction va être mise en "sommeil" en juillet 2014 qprès une année d'investigation. Diverses pistes ont été explorées sans résultat. Des portes ont été fermées, pourtant les proches de Julie ne baissent pas les bras, démunis face aux peu d'éléments, ils vont creusés certaines pistes, trouver des personnes "ressources" pour les aider, poser des affiches, chercher encore et encore pour la retrouver.

Julie Michel, disparue depuis le 19 juillet 2013

Cette Auxerroise de 27 ans n’a plus donné signe de vie depuis le 19 juillet 2013.Sa voiture avait été retrouvée le 31 juillet, au col du Port de Lers, dans un secteur très escarpé des Pyrénées ariégeoises, situé à 1.500 mètres d’altitude.

Au même moment au moment ou sa mère déclarait au Commissariat d'Auxerre la disparition de Julie comme inquiétante, les gendarmes de Saint-Girons trouvaient le véhiculefermé à clé avec à l'intérieur son portable ses papiers et son argent liquide et ses affaires personnelles. La jeune fille avait fait ses courses pour plusieurs jours celles-ci sont restées dans le véhicule.

Le 18 juillet , un jeudi, elle se trouvait au marché nocturne de Massat où elle passe la nuit dans sa voiture.
Le lendemain, la jeune femme était vue par un parapentiste alors qu’elle déjeunait à côté de son véhicule, seule.
Deux jours plus tôt, elle avait donné de ses nouvelles à sa mère. Et elle semblait aller bien.

Début août, les gendarmes de saint-Girons et Massac font des recherches dans la montagne et utilisent l'hélicoptère.

 

La famille de Julie arrive aussi que les lieux .  

 

Des opérations de recherche d’une grande ampleur en Septembre 2013.

 

Alors que cela fait deux mois que l’on est toujours sans nouvelles de Julie, Les gendarmes et des militaires, accompagnés de maîtres chiens sont mobilisés le 19 et 20 septembre pour quadriller le secteur.

 

Le reportage de Nathalie BAFFET et de Christian MIRABAUD à Beaumont (Yonne)

 

Intervenants :

 Betty LEFEBVRE, maman de Julie, Eric COLIN Président de l’Associtiation Beaumont Airsoft Mosquitos.

 

Début septembre 2013, grande manifestation et création de l’association « Notre cœur pour Julie » afin d’aider les proches dans leurs recherches

https://www.facebook.com/groups/325056580973111/

 



Ajouté le 26/07/2014 par Thierry - disparition inquiétante Majeurs

  Dossier confié à l'ARPD. Si vous voulez copier cet avis, utilisez le lien de l'ARPD 

 

    AVIS DE RECHERCHE  DISPARITION INQUIETANTE.

 

 

Mme Marie-Noëlle LAVIGNE est portée disparue depuis le 21 mai 2013 du

centre hospitalier intercommunal Robert BALLANGER à Aulnay sous bois

 (93) Elle présente un début de maladie d'Alzheimer. 

 

 

                          marienoelle.jpg

 

Personne de sexe féminin agée de 65 ans mesurant 1.55m pour 50kg.

Elle était vêtue d'un pantalon marron, d'une veste à capuche grise sur

une veste à capuche bleue marine, d'un polo orange et de chaussures

de couleur blanche et vert fluo de marque Nike. Son nom et son prénom

sont inscrits sur ses vètements.

 

                           Si vous l'apercevez merci de contacter le:

                          Commissariat de Sevran: 01 41 52 16 40

                                           la BRDP: 01 55 75 24 71

                                                         ou

                          l'ARPD: 06 75 76 81 47 - 06 32 78 29 25 

 



Ajouté le 25/07/2014 par Thierry - Appel à Témoins

 

Corps retrouvé à Moëlan-sur-Mer : un appel à témoins est lancé

 

La compagnie de gendarmerie de Quimperlé et le parquet de Quimper lancent un appel à témoins suite à la découverte le week-end dernier d'un corps à Moëlan-sur-Mer dans le Finistère. Mathieu Coadic, 31 ans, avait été retrouvé en bordure de route.

 

 

C'est en bordure de route, au lieu-dit "Le Croaziou" à la sortie de l'agglomération de Moëlan-sur-Mer, en direction des ports de Doelan et Merrien, que le corps sans vie de Mathieu Coadic, a été découvert. 
Dans le cadre de son enquête, la gendarmerie est à la recherche de témoins susceptibles de fournir des éléments relatifs à ces faits.
Les personnes ayant circulé sur cet axe entre 6h et 8h sont invitées à se faire connaître ainsi que celles ayant passé la nuit du 18 au 19 juillet à la discothèque Le Récif à Riec-sur-Belon. 

 

Les renseignements sont à communiquer à la Gendarmerie Nationale - Brigade de recherches de Quimperlé au 02.98.96.67.74



Ajouté le 25/07/2014 par Pascale - Appel à Témoins

Disparitions inquiétantes : au moins trois familles sans nouvelles de leurs proches

,

La mère d'un Montalbanais disparu au cirque de Bône fin mars lance un appel pour retrouver le corps de son fils que les recherches n'ont pas permis de localiser. D'autres disparitions non résolues ont été enregistrées ces derniers mois.

Disparus sans laisser de traces… Dans le département, au moins 4 personnes ont été signalées disparues ces derniers mois. Sur le lot de signalements parvenant régulièrement aux services de police ou de gendarmerie, un certain nombre de disparitions sont rapidement solutionnées. On se souvient de ce jeune autiste recherché 48 heures durant par les gendarmes de Valence en novembre dernier. Le jeune homme avait été retrouvé à Marmande après avoir voyagé en auto-stop. À Castelmayran en avril, d'importants moyens avaient été mis en œuvre pour retrouver une septuagénaire souffrant d'Alzheimer, disparue du domicile de ses enfants un samedi après midi.

Un Montalbanais, un Moissagais, une Valencienne…

Elle avait été retrouvée 24 heures plus tard saine et sauve dans un trou d'eau où elle avait chuté en tentant de retrouver son chemin avant de passer la nuit à la belle étoile.

Néanmoins, des personnes signalées disparues le sont restées. C'est le cas de Georges Bonnet un septuagénaire signalé disparu par sa famille montalbanaise le 7 décembre dernier. Celle-ci expliquait que le retraité avait quitté son domicile un samedi matin au volant de sa Renault Modus pour se rendre à la médiathèque. Mais personne ne l'a jamais vu là-bas. Son véhicule n'a jamais été retrouvé. Près de huit mois plus tard, le mystère de cette disparition reste entier.

En janvier dernier, c'est un Moissagais âgé de 56 ans qui était signalé disparu par ses proches auprès des gendarmes. Une lettre pessimiste et inquiétante avait cependant été laissée par le quinquagénaire. Les recherches à pieds et en hélicoptère sont là aussi restées vaines. Son véhicule 406 Peugeot n'a lui non plus pas été retrouvé.

Mystère au cirque de Bône

Vaines également les recherches entamées pour retrouver le corps d'un Montalbanais âgé de 42 ans dont le véhicule avait été laissé près du cirque de Bône à Saint-Antonin. Le suicide du disparu semble ne faire aucun doute pour ses proches. Néanmoins, son corps reste à ce jour introuvable en dépit des moyens mis en œuvre. L'hélicoptère avait inspecté les falaises de ce secteur très accidenté, les militaires du «17» avaient également été requis pour arpenter les failles avec l'aide des gendarmes. «De gros moyens ont été impliqués dans ces recherches» confirme un capitaine de gendarmerie. En vain donc, d'où l'appel lancé par la mère du disparu.

Enfin la dernière disparition non résolue dans le département concerne celle d'Annie Causse-Ginestet, une retraitée valencienne âgée de 70 ans. Les services de gendarmerie avec chiens et hélicoptère, les amis de la disparue et des bénévoles avaient ratissé un large secteur dans les jours suivants la disparition… Là aussi, en vain.


Disparu du cirque de Bône : l'appel d'une mère

«Je suis la mère du disparu de Saint-Antonin fin mars. Je sais que mon fils est mort. Les radiesthésistes le voient tous dans le secteur sous de la verdure» Et cette mère de lancer un appel «aux grimpeurs», nombreux dans le cirque de Bône, «aux chasseurs, aux cueilleurs de champignons et à tous ceux qui connaissent bien les falaises». Un appel à l'aide pour l'aider à retrouver le corps de son fils disparu dont tout laisse effectivement penser qu'il s'est donné la mort au cirque de Bône. «Nous pensons qu'il est coincé dans une faille ou entre rochers et arbres, peut être en bout de vires… Il portait une veste bleu dur/turquoise, voyante», précise encore la mère en priant que «personne ne se mette en danger» pour retrouver le corps de son fils, en rajoutant : «Nous voudrions aussi remercier tous les volontaires et amis, gendarmes et militaires, qui ont participé aux recherches en avril dernier». En cas de découverte, prévenez les services de gendarmerie.



Ajouté le 24/07/2014 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

1 2 3 4   Page suivante