L'ARPD est une association fondée et enregistrée en février 2003, elle intervient auprès des familles touchées par la disparition d'un proche, majeur ou mineur. Vous pouvez nous contacter au moyen du mail assoweb. Vous pouvez également nous joindre au  06 32 78 29 25 

 

 

Pour connaître nos correspondants départementaux, veuillez cliquer sur NOS ANTENNES. Vous pouvez également les contacter directement.

 

 


Pour acceder aux avis de recherches cliquez sur:

Galerie photos


                    

Chers visiteurs,

 

Depuis un an l’A.R.P.D., représentée par ses responsables, tente de palier aux lacunes des autorités face à des familles esseulées et abandonnées à leur triste sort.

 

Depuis l’abrogation de la RIF (Recherches dans l’Intérêt des Familles) le 26 avril 2013 par Monsieur Valls alors Ministre de l’Intérieur, l’accueil des proches de disparus n’est plus assuré par les services de police et de gendarmerie lorsque la disparition ne présente pas un caractère « inquiétant » (caractère estimé par ces mêmes services...).

 

Les familles se voient trop souvent infliger des réponses inadmissibles lorsqu’elles veulent déclarer une disparition en leur indiquant que la liberté d’aller et venir permet à chaque adulte de disparaître librement. La disparition fait alors l’objet, au mieux, d’une « main courante » (sans intérêt car aucune recherche n’est faite à la suite) sinon, les proches sont invités à se rendre sur les réseaux sociaux pour y faire paraître un avis de recherche ou à se rapprocher d’associations telles que la nôtre.

 

Nous estimons qu’aujourd’hui les familles des 40 à 50.000 personnes qui disparaissent annuellement (momentanément ou définitivement), ne reçoivent pas l’aide et la considération qu’elles attendent des pouvoirs publics, et que tous les moyens ne sont pas mis en œuvre afin de retrouver leurs disparus.

 

Nous avons donc soumis aux pouvoirs publics une liste de 20 propositions pour améliorer le dispositif de recherche des personnes disparues en France et pour aider au maximum les familles.

 

Nous avons été reçus dans plusieurs Ministères, sans résultat pour l’instant, mais nous avançons à petits pas et nous ne désespérons pas de voir aboutir certaines de nos propositions.

 

Si d’une façon ou d’une autre vous voulez nous aider à atteindre notre but, que vous soyez familles, politiques, journalistes ou simples visiteurs vous intéressant à la cause, n’hésitez pas, vous pouvez nous rejoindre par le biais du mail assoweb ou des mails correspondant à nos antennes ou encore par  téléphone. Nous pourrons vous faire parvenir nos propositions.

 

Merci.

 

L’équipe A.R.P.D.

 

 

/../../../../uploaded/20-propositions-arpd.pdf

 

Disparition inquiétante d'un homme de 58 ans

 

La Gendarmerie des Landes lance un avis de recherche concernant un homme de 58 ans disparu depuis le 4 juin dernier sur la commune de Mont-de-Marsan.

par SV

Publié le 27 juin 2016 à 12:20 France3 Aquitaine 

 

 

 

 

Voici l'avis qu'a posté la Gendarlermerie des Landes sur sa page Facebook

APPEL A TÉMOIN pour disparition inquiétante

Monsieur Philippe F. a disparu, le 4 juin 2016 sur la commune de MONT DE MARSAN (40). La gendarmerie lance un appel à témoin.
Cet homme âgé de 58 ans serait susceptible de se déplacer à pied.

Signalement de la personne disparue :
Mesure 1,66 m, corpulence forte, cheveux grisonnants. A les yeux marrons.
Il est vêtu d'un jean et d'un tee-shirt.


Toutes les personnes susceptibles de fournir des informations sont invitées à contacter leCommissariat de Police de Mont de Marsan (40) au 05 58 05 52 52



Ajouté le 28/06/2016 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

 

 

 

APPEL A TEMOINS après la disparition d'une personne âgée à Saint-Julien

 

PAR G.L.

 

La brigade de gendarmerie de Rians recherche une personne disparue à Saint-Julien depuis samedi 25 juin, à 12h30.

 

Fernande Soriano était vêtue d'un pantalon noir, un gilet bleu marine et un chemisier marron au moment de sa disparition, samedi.

 

Photo DR

 

 

Les gendarmes lancent un appel à témoins suite à la disparition d'une femme âgée de 82 ans. Fernande Soriano a disparu depuis samedi, à 12h30, de la maison de retraite de Saint-Julien au hameau Saint-Pierre.

 

Un important dispositif pour la retrouver avait été déployé par les militaires. En vain. Les recherchent se poursuivent.

La disparue est de corpulence moyenne, a les cheveux mi-long noir grisonnants.

 

Elle était vêtue d'un pantalon noir, un gilet bleu marine et un chemisier marron au moment de sa disparition.

Cette personne désorientée est atteinte de troubles cognitifs.

 

Si vous rencontrez cette personne ou disposez d'informations la concernant, contactez la gendarmerie de Rians au 04.94.80.30.34 ou composez le 17.



Ajouté le 28/06/2016 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

 

Disparition inquiétante d'une jeune femme dans le Roannais

Le 28/06/2016 à 12 :47

Mis à jour à 13 :38  (Le Progrès Loire)

 

 

 

Ce dimanche, entre 10 heures et 11 heures, Alexandra Durand, 28 ans, a quitté à pied le domicile de ses parents, à Renaison, et n’est plus reparue depuis. La gendarmerie lance un avis de recherche pour la retrouver.

 

La jeune femme était alors vêtue d'un haut de couleur noir, d'un legging noir, d'une paire de basket de couleur violette/grise avec des lacets rose fuchsia et d'une paire de lunettes de soleil. Elle est de corpulence moyenne, mesure environ 1m75, cheveux châtains clairs mi-longs arrivant au niveau des épaules.

 

Depuis sa disparition les gendarmes ont multiplié les recherches, jusque-là sans succès. 

 

Toutes les personnes susceptibles de l’avoir vue ou croisée sont priées de contacter la gendarmerie de Renaison au 04.77.64.40.52.



Ajouté le 28/06/2016 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

 

 

Meurtres non-élucidés de Saône-et-Loire : un appel à témoins est lancé dans l’affaire Sylvie Aubert

Le corps de Sylvie Aubert avait été retrouvé en 1987 en Saône-et-Loire. Son assassin court toujours. Mais, la gendarmerie a lancé un appel à témoins lundi 27 juin 2016. Elle s’intéresse à un Allemand qui fréquentait les salles de sport du Chalonnais.

  • B.L.

Publié le 27 juin 2016 à 18:15, mis à jour le 27 juin 2016 à 18:28

 

 

 corps de Sylvie Aubert avait été retrouvé en 1987 en Saône-et-Loire. Son assassin court toujours. Mais, la gendarmerie a lancé un appel à témoins lundi 27 juin 2016.

 

Près de trente ans ont passé depuis la disparition de Sylvie Aubert le 14 novembre 1986

Vers 21 heures, la jeune femme de 23 ans, qui travaillait dans une grande surface à Chalon-sur-Saône, regagnait le domicile de ses parents à Saint-Loup de Varennes à une dizaine de kilomètres de là.

Mais, Sylvie Aubert n’est jamais arrivée à la maison familiale. Son cyclomoteur avait été retrouvé dans la soirée, abandonné sur la chaussée. Le corps de la jeune femme avait été repêché en avril 1987 dans la rivière la Dheune, au niveau dans la commune de Geanges. Elle était dévêtue et avait les poignets liés avec du fil de fer.

Ce meurtre, qui n’a jamais été résolu, fait partie d'une série d'affaires remontant aux années 1980 et regroupées sous le nom des "disparues de l'A6" ou des "disparues de Saône-et-Loire" . Martine Aubert, la soeur de Sylvie, continue à se battre avec l'aide del'association Christelle, pour qu'un jour, l'assassin soit retrouvé. Des scellés (un sac, un pull…) ont été conservés au palais de justice de Chalon-sur-Saône. La famille espère surtout qu’un jour les langues vont se délier et que des personnes qui n’ont jamais témoigné se décideront à parler.
 

 

© France 3 Bourgogne



 

La piste d'un tueur en série allemand

 

En 2007, un rebondissement avait eu lieu. Le mode opératoire du meurtrier de Sylvie Aubert ressemble beaucoup à celui d’Ulrich Muenstermann, un tueur en série allemand qui a été condamné à la perpétuité pour le viol et l'assassinat de Sylvie Baton à Avallon, dans l'Yonne, en 1989. Depuis, les avocats de la famille Aubert ont poursuivi cette piste.

Aujourd’hui, dans le cadre de nouvelles recherches, les gendarmes de Dijon s'intéressent  à un individu de nationalité allemande, pratiquant le culturisme, mesurant près de 1,80m pour 110 kilos et qui aurait fréquenté, au milieu des années 80, les salles de sport de l'arrondissement Chalonnais.

Les enquêteurs invitent plus particulièrement les anciens adhérents du complexe sportif "American Fitness" de Chalon-sur-Saône à les contacter dans le cas où ils auraient croisé le chemin de ce ressortissant allemand.

Un numéro VERT a été mis en place : il s’agit du 0800 008 917.
 

© France 3 Bourgogne Sylvie Aubert tuée en 1986 en Saône-et-Loire.


Les proches de Sylvie Aubert espèrent que son meurtrier pourra être retrouvé comme dans l’affaire Christelle Maillery, une autre jeune fille de Saône-et-Loire. Près de 30 ans après les faits, le coupable a été appréhendé. Jean-Pierre Mura a été condamné en appel à 20 ans de prison par les assises de Dijon le 24 juin  2016.

 

 



Ajouté le 28/06/2016 par Pascale

26/06

Paul, 12 ans, retrouvé vivant: il était séquestré par un homme en Allemagne

Paul, disparu depuis le 18 juin, a été retrouvé vivant à Düsseldorf, près de Cologne, en Allemagne. 

Le garçon, âgé de 12 ans, était séquestré dans l'appartement d'un homme de 35 ans qu'il avait connu via un jeu pour enfants sur internet. 

C'est un commando spécial de police allemande qui l'a libéré dans la nuit de samedi à dimanche. 

Ils ont pénétré de force vers 01H30 dans le domicile situé dans le quartier de Hassels. Le ravisseur n'a pas opposé de résistance lors de son interpellation. 

La victime est saine et sauve mais on ignore si elle a été abusée sexuellement lors de sa séquestration. Ses parents sont venus le retrouver durant la nuit. Dès son retour en Suisse, la famille sera soutenue par des spécialistes. 

Paul, 12 ans, avait disparu depuis samedi 18 juin. Ce jour là, il avait quitté en vélo le domicile familial situé à Gunzgen, en Suisse. Sa bicyclette avait été retrouvée près de l'église de Härkingen, un village situé à 3 km. 

 

journal fait divers.

 

 

*****************************************

 

Un enfant de 12 ans disparu à Soleure (Suisse)

 

 

Paul Schickling n'a plus été vu depuis samedi vers 13h30 alors qu'il partait à vélo de chez ses parents à Gunzgen.

 

Par Lematin.ch . Mis à jour à 11h23 

 

Photo Police Soleuroise

 

La police cherche à retrouver le petit Paul Schickling, 12 ans, qui a quitté la maison familiale dans le village de Gunzgen, samedi à 13h30 et n'a pas été revu depuis.

 

L'enfant mesure 155 cm, il porte un coupe-vent de couleur rouge avec une capuche et des jeans bleu foncé. Il pourrait avoir un sac à dos rouge avec des sangles noires et un casque vélo bleu/lila. Son vélo est bleu.

 

Toute personne qui pourrait fournir des informations sur cette dispariton est priée par la police cantonale d'appeler le 032 627 71 11.(Le Matin)

 

Créé: 20.06.2016, 11h33



Ajouté le 27/06/2016 par Pascale - disparition inquiètante Mineurs

1 2 3 4   Page suivante