L'ARPD est une association fondée et enregistrée en février 2003, elle intervient auprès des familles touchées par la disparition d'un proche, majeur ou mineur. Vous pouvez nous contacter :

au 06 75 76 81 47 ou au 06 32 78 29 25


Pour acceder aux avis de recherches cliquez sur:


Galerie photos

 


 

Abrogation de la RIF, les conséquences pour les familles

 

Mesdames, Messieurs,

 

A l’occasion du triste anniversaire de l'abrogation de la "recherche dans l’intérêt des familles » (RIF) le 26 avril 2013 par le Ministre de l’Intérieur au moment des faits et aujourd’hui Premier Ministre Manuel WALS, nous, association d'aide aux victimes, recevons de plus en plus de familles qui se voient dire par certains commissariats ou Brigades de contacter des détectives privés ou de mettre leur publication de disparition sur les réseaux sociaux tout en refusant même parfois de prendre en compte la déclaration de disparition de leur proche .

 

Ces familles qui prennent contact avec nous sont complètement désemparées et cela est purement et simplement inacceptable de la par des autorités compétentes. Tout en sachant que les cas que nous gérons sont de plus en plus complexes même pour des mineurs qui sortent en toute impunité de notre territoire sous l’emprise de manipulateurs en tous genres.

 

 De plus diriger les familles vers des agences privées est intolérable car bien souvent, elles n'ont pas les moyens de payer de telles sommes, et les résultats très souvent négatifs en ce qui concerne les disparitions récentes. Je demande donc aux familles qui ont rencontré ce problème de bien vouloir nous envoyer leur témoignage par courrier ou par mail afin que nous puissions étoffer notre dossier.

 

Thierry.coulon@paris.fr                 ou                   pascbath@wanadoo.fr           

 

 Nous ne pouvons pas accepter cette situation plus longtemps, car notre association en l’occurrence en première ligne fait les frais de ces décisions ministérielles, qui ont été prise à la va vite sans tenir compte du désarroi des familles touchées par la disparition d'un proche. Même si la RIF ne concerne que quelques centaines de personnes par an, (3000) en 2012chiffres que nous ont été officiellement communiqués, il n'en reste pas moins que cela touche la quasi totalité des disparitions puisque chaque personne que nous avons rencontré nous relate les mêmes faits

 

 Il existe une charte d’accueil dans les commissariats et les brigades qui n’est pas toujours respectée, mais cela peut dépendre aussi de la personne que vous avez devant vous, comme dans toute administration. ( consultez l’art 6 de la charte d’accueil) . Aujourd’hui nous avons la nette impression qu’un amalgame a été fait entre l’abrogation de la RIF et la déclaration de disparition. Merci beaucoup pour l’attention prise à la lecture de ce message .

 

La Direction Nationale de l'ARPD

 

 

            Thierry Coulon                                                    Pascale Bathany

  Président-fondateur national                                    Vice-présidente Nationale

                    


 

Hommage aux enfants disparus sur une musique de Pierre Bachelet

              Avec l'aimable autorisation de la productrice : Mégan GADE 

 



Ajouté le 15/12/2014 par thierry

URGENT

INES OMRANE 15 ans 1/2 a disparu

le jeudi 15 janvier 2015 du domicile familial.

 

 

Sa maman nous a demandé de faire une publication car elle est dans une grande inquiétude et lui demande de donner de ses nouvelles.

 

 

Si vous diffusez cet avis, le seul lien et photos sont ceux de l’A.R.P.D, car le dossier et les photos nous ont été confiés par la Famille. Merci d’avance à tous de le Partager  complet avec l’acronyme arpd et le texte crée pour cette publication.

 

Signalement :

Ines portait une veste à capuche sur une djellaba noire avec un gilet noir, elle avait avec elle plusieurs sacs de vêtements.

Ines mesure 1m75 pour 75 kgs. elle a des cheveux châtains foncés et des yeux marrons.

 

Si vous avez des informations ou avez vu Ines vous pouvez contacter le commissariat central de Tourcoing au 03/20/69/27/27 ou l'A.R.P.D. au 06/32/78/29/25 (Pascale BATHANY)



Ajouté le 24/01/2015 par Pascale - disparition inquiètante Mineurs

URGENT

Le 6 janvier 2015

Latifa BOUKRI a disparu à Lausanne en Suisse

 

 

Cette publication est demandée par la famille de Latifa qui depuis sa disparition est angoissée et terriblement inquiète.

 

Si vous diffusez cet avis, le seul lien et photos sont ceux de l’A.R.P.D, car le dossier et les photos nous ont été confiés par la Famille. Merci d’avance à tous de le Partager  complet avec l’acronyme arpd et le texte crée pour cette publication.

 

 Si vous avez des informations sur Latifa, sur la SUISSE ou sur la FRANCE, veuillez composer le 17 ou le 06/32/78/29/25  l’A.R.P.D. (Mme BATHANY Pascale ) en toute confidentialité.



Ajouté le 23/01/2015 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

Un grand MERCI à tous et toutes.

 

Nous étions une centaine de personnes aujourd'hui pour participer à la battue que nous avions organisée pour aider la famille de Madame Fernandez. De nombreuses personnes, anonymes, agents territoriaux, agents de Police municipale, membres du CCAS, associations locales etc... venant de tout horizon. Tout le monde a donné le meilleur de lui-même. La gendarmerie, appuyée par l'unité cynophile du SDIS 77, a fouillé méticuleusement les abords de la clinique où était hospitalisée Mme Fernandez. Les bois alentours ont été soigneusement examinés par les volontaires et bénévoles présents. Nous voulons remercier toutes les personnes présentes qui ont fait preuve de solidarité et qui se sont dépensés sans compter durant cette journée. 

 

Nous remercions également M. Boris Sarraute, adjoint au Maire de la commune de Jouarre ainsi que les services techniques de la commune (en gilet jaune sur la photo), les services du CCAS et les services de police municipale de Saâcy, de la Ferté sous Jouarre et de Jouarre qui nous ont merveilleusement épaulés.

 

De mémoire, c'est la 1ère fois que des communes mettent à disposition leurs agents territoriaux pour participer aux recherches sur le terrain. Nous remercions les élus de ces communes pour leur réactivité.  

 

L'équipe de l'ARPD et la famille de Mme Fernandez

 

--------------------------------------------------------------------------------------

 

L'ARPD organise une battue vendredi 23 janvier 2015. Les volontaires sont attendus entre 8h00 et 9h00 afin de tenter de retrouver Mme Fernandez Gisèle disparue le 14 janvier aux abords du château de la Perreuse sur la commune de Jouarre ( 77 ). La battue commencera à 10h00 et des secteurs seront confiés aux équipes sur place. VENEZ NOMBREUX ET NOMBREUSES. MERCI POUR VOTRE SOLIDARITÉ AVEC LA FAMILLE. 

 

AVIS DE RECHERCHE



Si vous diffusez cet avis, le seul lien et photos sont ceux de l’A.R.P.D, car le dossier et les photos nous ont été confiés par la Famille. Merci d’avance à tous de le Partager  complet avec l’acronyme arpd et le texte crée pour cette publication.


Disparue de la Clinique de la Perreuse le mercredi 14 janvier .

Brune , mince , mesure environ 1m65.

Le jour de sa disparition elle était vêtue d'un jean , d'un manteau marron clair et de basket.

Si vous avez des informations, veuillez contacter le 17
ou
A.R.P.D au 06/75/76/81/47.

 



Ajouté le 23/01/2015 par Annie - disparition inquiétante Majeurs

URGENT

Elisa , 16 ans a disparu à Nouâtre (37) le 5 décembre 2014.

 

 

 

 

Où est Élisa ? Ses parents la recherchent

 

22/01/2015 05:38 La nouvelle république

 

Les parents recherchent leur fille dont la photo a été placardée sur une centaine de vitrines de commerces à Châtellerault et Tours.

Une ado de 16 ans a disparu depuis le 5 décembre. Ses parents ont placardé un avis de recherche sur les vitrines de cent commerces à Châtellerault et Tours.

Depuis quelques jours, le visage d'Élisa s'affiche sur les vitrines d'une centaine de commerces en centre-ville de Châtellerault et Tours. Avec ce message : « Avis de recherche : Élisa a disparu depuis le 5 décembre 2014. Si vous avez des informations, merci d'appeler le 06.50.70.55.15 ou 06.82.61.65.60. »

 

Placée dans un foyer d'où elle a fugué pour rejoindre son amoureux

 

 

Ce sont les parents, divorcés, d'Élisa, domiciliée à Nouâtre (37) chez sa mère, qui ont pris cette initiative après sa disparition. « Nous sommes inquiets. C'est une attente insoutenable. Elle est partie avec un garçon de 19 ans qui n'est pas un saint et qu'elle a rencontré cet été. Elle était dans un foyer de l'IDEF (1) à La Membrolle-sur-Choisille (37), où elle a été placée par l'ASE (2). Elle a fugué plusieurs fois et est toujours revenue quand on est allé la chercher, sauf depuis sa dernière fugue… On a saisi la préfecture, le procureur… Mais on ne comprend pas que la gendarmerie ne la retrouve pas… » 
Du côté de la gendarmerie, on apprend qu'Élisa est « inscrite au fichier des personnes recherchées » depuis le signalement de sa disparition à la brigade de La Membrolle-sur-Choisille. Une enquête a été ouverte, non pas dans le cadre d'une disparition inquiétante, mais dans le cadre d'une double plainte déposée à la brigade de Sainte-Maure-de-Touraine : l'une pour soustraction de mineurs et l'autre, pour violences sur mineur. « Il l'a frappée une fois et nous avions porté plainte avant qu'Élisa ne décide de faire marche arrière », précisent les parents.
Depuis sa fugue, Élisa n'a donné de ses nouvelles qu'une seule fois, selon sa mère.« C'était juste avant Noël. Par Facebook. Elle disait qu'elle allait bien mais qu'elle ne pouvait pas dire où elle était. On suppose que c'était elle mais on ne peut pas vraiment savoir. Et on ne sait pas si elle est retenue contre son gré… » 
La gendarmerie assure faire son travail pour retrouver cette mineure. « On a déjà vérifié plusieurs adresses où elle serait susceptible de se trouver. Mais elle n'était pas là. »

Une double plainte pour violences et soustraction de mineure

Si les parents d'Élisa ont apposé une affiche avec la photo de leur fille sur les vitrines de commerçants de Châtellerault et Tours, c'est parce qu'ils pensent que le « petit copain » de leur fille a des connaissances dans ces villes. 
Selon les derniers éléments recueillis, Élisa se trouverait du côté de Vaux-sur-Mer (Charente-Maritime) mais, d'après la gendarmerie, « elle n'est pas en danger ». « Il n'y a pas enlèvement. C'est une fille, mineure, qui s'est amourachée, qui est partie du foyer et qu'on doit récupérer. Mais on peut comprendre l'inquiétude et la douleur des parents. »

(1) Institut départemental de l'enfance. (2) Aide sociale à l'enfance.

Denys Frétier

 

 



Ajouté le 22/01/2015 par Pascale - disparition inquiètante Mineurs

1 2 3 4   Page suivante