Julie MICHEL

 

Publié le 08/09/2016 à 08:34 source la dépêche

Disparition de Julie Michel : trois ans déjà

Port de Lers 

 

Disparition de Julie Michel : trois ans déjà

 

Trois ans se sont écoulés depuis la disparition de Julie Michel, 29 ans, au port de Lers. Le 19 juillet 2013, la jeune femme était aperçue par un parapentiste sur le parking du col, en train de déjeuner, seule, près de sa Renault 21 break. La veille, elle était sur le marché nocturne de Massat. La jeune femme avait le projet de se rendre en Espagne.

Mais la piste s'arrête là. Dans la voiture, les enquêteurs ont retrouvé tous les effets personnels de la jeune femme : son portable, de l'argent liquide, des vêtements, des courses faites récemment. Les recherches menées dans le secteur du port de Lers, très accidenté, n'ont rien donné en dépit d'une forte mobilisation des gendarmes. De leur côté, les proches de la jeune femme n'ont pas réussi à lever le mystère de cette disparition : «aucun indices ne permettent à ce jour de nous guider sur une piste pour retrouver Julie, reconnait sam maman, Betty Lefèvbre. Depuis trois ans, c'est l'angoisse absolue, les questionnements en boucle. Que s'est-il passé ? . Elle invite toutes les personnes qui auraient vu Julie à Massat ou au port de Lers à rechercher dans leurs photos ou leurs vidéos des scènes où elle pourrait apparaître en second plan.

 

Toute personnes disposant d'informations sur cette disparition est invitée à prendre contact avec Betty Lefèvbre au 06.03.95.52.93 ou avec la gendarmerie de Saint-Girons au 05 34 14 33 30.

 

******************************

 

 

 

Yonne : Toujours sans nouvelles de Julie Michel, disparue dans l'Ariège il y a plus d'un an.

 

                               

 

Un an après la disparition de sa fille Julie, au port de Lers, Betty Lefebvre a pris une nouvelle fois la route de l'Ariège, s'arrêtant aussi dans les départements voisins, pour tenter de collecter des indices et des témoignages. L'itinéraire suivi par la jeune femme s'éclaircit peu à peu.

Un an après la disparition de sa fille Julie, Betty Lefèbvre a repris le chemin de l'Ariège. Tout d'abord, pour prendre des nouvelles de l'information judiciaire ouverte à Foix et des investigations menées par les enquêteurs (lire ci-contre). Mais aussi pour appuyer les recherches, en diffusant un nouvel appel à témoin, et un appel direct à Julie, lui demandant de se manifester et de prendre contact avec ses proches. Hier, accompagnée d'un ami, Betty Lefebvre a ainsi retrouvé le port de Lers, où sa fille a été vue pour la dernière fois.

Le 19 juillet 2013, vers midi

C'était le 19 juillet 2013, vers midi. La jeune femme, âgée de 26 ans, était en train de déjeuner, assise à côté de son véhicule. Un parapentiste l'avait alors remarquée. La veille, elle se trouvait au marché nocturne de Massat, dans la vallée plus bas. Et la veille encore, elle avait échangé un message avec sa mère. «Elle ne me laissait jamais longtemps sans nouvelle», souligne-t-elle. Depuis, plus rien. La voiture a bien été retrouvée par les enquêteurs, au Port de Lers, une fois la disparition de la jeune femme signalée. À l'intérieur, des courses faites dans un supermarché d'Auterive, son téléphone éteint, son ordinateur portable… Le projet d'aller en Espagne

«Betty arrivait de Bordeaux, elle était passée par Toulouse, relate sa maman. D'après son road-book, elle avait le projet de se rendre vers la Méditerranée. Pourquoi s'est-elle arrêtée en Ariège ? Nous n'en savons rien. C'est un mystère».

Un mystère complet, un an après. Aujourd'hui, même si elle ne se l'explique pas, Betty Lefebvre n'exclut plus complètement que sa fille ait décidé, brutalement, de donner un nouveau court à sa vie. Voire de disparaître sans donner de nouvelles. Dans le message qu'elle laisse parfois, elle lui lance un appel particulièrement émouvant. .


L'enquête se poursuit tous azimuts

L'enquête sur la disparition de la jeune femme n'est pas au point mort, ni «en sommeil», loin de là. La maman de la jeune femme, qui demeure à Auxerre, en a reçu l'assurance du juge d'instruction chargé du dossier, à Foix, qu'elle a rencontré dans le courant de cette semaine.

«Des auditions se poursuivent, notamment en région parisienne, auprès de proches de ma fille, explique-t-elle. Pour le moment, nous ne savons pas ce qu'elle venait faire en Ariège, et nous n'avons que peu de pistes sur ses projets pour la suite. Il y a également d'autres pistes, mais dont je ne peux pas faire état pour le moment». L'une d'elle concernerait un pays étranger, la Belgique selon nos sources.

 

 

 

"Ne pas tomber dans l'oubli"

C'est la devise des parents de Julie,de sa soeur ainsi que de tous ses proches. L'instruction va être mise en "sommeil" en juillet 2014 qprès une année d'investigation. Diverses pistes ont été explorées sans résultat. Des portes ont été fermées, pourtant les proches de Julie ne baissent pas les bras, démunis face aux peu d'éléments, ils vont creusés certaines pistes, trouver des personnes "ressources" pour les aider, poser des affiches, chercher encore et encore pour la retrouver.

Julie Michel, disparue depuis le 19 juillet 2013

Cette Auxerroise de 27 ans n’a plus donné signe de vie depuis le 19 juillet 2013.Sa voiture avait été retrouvée le 31 juillet, au col du Port de Lers, dans un secteur très escarpé des Pyrénées ariégeoises, situé à 1.500 mètres d’altitude.

Au même moment au moment ou sa mère déclarait au Commissariat d'Auxerre la disparition de Julie comme inquiétante, les gendarmes de Saint-Girons trouvaient le véhiculefermé à clé avec à l'intérieur son portable ses papiers et son argent liquide et ses affaires personnelles. La jeune fille avait fait ses courses pour plusieurs jours celles-ci sont restées dans le véhicule.

Le 18 juillet , un jeudi, elle se trouvait au marché nocturne de Massat où elle passe la nuit dans sa voiture.
Le lendemain, la jeune femme était vue par un parapentiste alors qu’elle déjeunait à côté de son véhicule, seule.
Deux jours plus tôt, elle avait donné de ses nouvelles à sa mère. Et elle semblait aller bien.

Début août, les gendarmes de saint-Girons et Massac font des recherches dans la montagne et utilisent l'hélicoptère.

 

La famille de Julie arrive aussi que les lieux .  

 

Des opérations de recherche d’une grande ampleur en Septembre 2013.

 

Alors que cela fait deux mois que l’on est toujours sans nouvelles de Julie, Les gendarmes et des militaires, accompagnés de maîtres chiens sont mobilisés le 19 et 20 septembre pour quadriller le secteur.

 

Le reportage de Nathalie BAFFET et de Christian MIRABAUD à Beaumont (Yonne)

 

Intervenants :

 Betty LEFEBVRE, maman de Julie, Eric COLIN Président de l’Associtiation Beaumont Airsoft Mosquitos.

 

Début septembre 2013, grande manifestation et création de l’association « Notre cœur pour Julie » afin d’aider les proches dans leurs recherches

https://www.facebook.com/groups/325056580973111/

 



Ajouté le 08/09/2016 par Thierry - disparition inquiétante Majeurs