Procès Michel Fourniret

Procès Michel Fourniret
Publié le 28.01.2013


Michel Fourniret pourrait à nouveau être jugé pour meurtre. Bien qu'aucune décision n'ait été officiellement prise, le dossier étant en cours d'instruction, l'Ogre des Ardennes comparaitra sans doute devant une cour d'assises pour avoir tué Farida Hamiche en 1998. Un crime qu'il aurait commis afin de s'emparer du butin des braquages du célèbre Gang des Postiches qui a écumé les coffres des banques parisiennes dans les années 1980. 

 

 A plusieurs reprises, son avocat, Me Grégory Vavasseur a tenté d'obtenir la prescription face aux magistrats instructeurs, à la chambre criminelle de la Cour de cassation puis devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles. En vain, puisque selon le journal L'Union, cette dernière a rejeté définitivement la prescription. Le tueur en série, déjà condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de sept jeunes filles entre 1987 et 2001, se retrouvera sans doute encore dans le box des accusés.

Les confidences d'un co-détenu

 Farida Hamiche était l'amie de René Hellegouarch, compagnon de cellule de Michel Fourniret à Fleury-Mérogis. Hellegouarch, qui avait recueilli les confidences d'un membre du Gang des postiches, savait où les braqueurs avaient caché leur magot..

 En 1998 -- alors que Hellegouarch est toujours emprisonné --  Farida Hamiche et Michel Fourniret vont déterrer les 80 kilos d'or. Le tueur en série prenant une «commission» de 500 000 francs (76 000 euros) au passage. Or une fois l'argent récupéré, il aurait changé le plan et l'aurait assassinée. Une fois sorti de détention, Hellegouarch a tenté, l'arme à la main, de se venger. En vain. Fourniret en réchappe.  En 2004, il avoue le crime mais y mêle son ex-épouse, Monique Olivier. Dans un premier temps, il indique qu'elle l'attendait dans la voiture puis l'accuse directement d'avoir porté les coups de baïonnette  mortelsà la victime.

 

Le parisien