FRANCOIS NICOLAS FAZIO disparu à HERIN (59)

Dernière mise à jour


Hérin. Des parents sans nouvelles de leur fils, mystérieusement disparu en novembre 2006




C'est un cauchemar qu'ils ne souhaitent à personne. Celui de parents sans nouvelles de leur fils depuis maintenant six ans.



Le 13 novembre 2006, François-Nicolas Fazio, 21 ans, quittait le domicile familial, à Hérin, pour ne plus jamais revenir. Il s'en allait avec 380 euros en liquide qu'il venait de retirer à la banque, laissant chez lui carte bleue, téléphone et permis de conduire.

Deux jours plus tard ses parents, Maria et François, recevaient une lettre de leur fils dans laquelle il écrivait:  «Je suis malade, le verdict est sans appel pour moi, je sais comment cela va se terminer. J'ai une saloperie non opérable qui grandit en moi et je pars l'affronter seul (...) Imaginez-moi en voyage à travers le monde entier, prêt à revenir d'un instant à l'autre. Vous allez tous me manquer. Vous ne me perdez pas, c'est juste un au revoir. Merci, je vous aime fort. Au revoir».

Depuis ce jours les Hérinois, malgré d'intenses recherches qui les ont emmenés à travers le pays, demeurent sans nouvelles de lui.

François-Nicolas est-il encore en vie ? Est-il retenu prisonnier d'une secte ou d'une tierce personne comme le pense sa mère ? Vit-il à l'étranger ? Pourquoi ce jeune homme brillant, sans histoires, a-t-il subitement quitté les siens du jour au lendemain ? Des questions qui hantent ses parents depuis six longues années, les plongeant dans un enfer sans nom…

Le poignant témoignage de Maria Fazio dans l'Observateur en vente à partir de ce vendredi 16 novembre

 

Si vous pensez avoir aperçu ce jeune homme, vous pouvez contacter ses parents au 06 14 11 75 06

 

 


{C}
   
Un Témoin
 
            
{C}
  {C}
   
 
            
   
 
 
Sa disparition est une véritable énigme. Il n'y a pas même l'ombre d'un indice. François-Nicolas Fazio, un étudiant en kinésithérapie de 21 ans, s'est littéralement évaporé dans la nature, le 13 novembre 2006, à Lille. Sans laisser aucune trace. Un cauchemar pour ses proches, réduits aux pires suppositions.

Aujourd'hui, les Fazio veulent garder l'espoir que quelqu'un ose enfin parler. Tout sauf ce silence assourdissant . Ce n'est pas possible de disparaître ainsi, dit Maria Fazio, sa maman, assistante maternelle à la retraite, devant la dernière lettre de son fils. On fait semblant de sourire, mais c'est l'horreur tous les jours,il faut que François-Nicolas sache que nous l'aimons...
Retour en novembre 2006. François-Nicolas, excellent étudiant, est promis à un brillant avenir. Il est en troisième année d'une école de kinésithérapie, à Lille.
Un enfant gentil et serviable qui n'avait pas fait de crise d'adolescence , assure sa maman. François-Nicolas, décrit comme un peu timide , vit rue Inkermann, à Lille, avec sa petite amie, Justine. Il ne manque de rien. Pourtant, quelques jours avant sa disparition, il semble qu'il se soit passé quelque chose ; un jour, sa mère l'aperçoit en train de pleurer au bas de l'escalier de la maison familiale. Il explique avoir été touché par un enterrement.

Plusieurs jours après qu'il se soit volatilisé, sa petite amie avouera l'avoir vu ainsi trois fois au cours du mois.

J'ai une saloperie irréparable qui gonfle en moi ...


Il laisse sa carte bleue, son téléphone et son permis de conduire. Puis laisse une lettre : " Je suis désolé. J'ai une saloperie non opérable qui grandit en moi. Je sais comment cela va se terminer, je pars l'assumer seul. Imaginez-moi dans le monde entier, prêt à revenir d'un moment à l'autre. Je n'aurais pas pu vous le dire autrement, je n'en n'aurais pas eu la force. Pardonnez-moi."

Ni la famille, ni la police, ne trouveront trace de cette maladie incurable. Une dépression ? Peut-être.


 
            
   
 
 
         
   
 
Posté le: 27/11/2012 14:14  Mis à jour: 27/11/2012 14:30
 
 Re: FAZIO François-Nicolas : Des parents sans nouvelles de leur fils, mystérieusement disparu en novembre 2006 ...Ne l'oublions pas !
 

C'est un cauchemar qu'ils ne souhaitent à personne. Celui de parents sans nouvelles de leur fils depuis maintenant six ans.

Hérin. Des parents sans nouvelles de leur fils, mystérieusement disparu en novembre 2006

Le 13 novembre 2006, François-Nicolas Fazio, 21 ans, quittait le domicile familial, à Hérin, pour ne plus jamais revenir. Il s'en allait avec 380 euros en liquide qu'il venait de retirer à la banque, laissant chez lui carte bleue, téléphone et permis de conduire.

Deux jours plus tard ses parents, Maria et François, recevaient une lettre de leur fils dans laquelle il écrivait: «Je suis malade, le verdict est sans appel pour moi, je sais comment cela va se terminer. J'ai une saloperie non opérable qui grandit en moi et je pars l'affronter seul (...) Imaginez-moi en voyage à travers le monde entier, prêt à revenir d'un instant à l'autre. Vous allez tous me manquer. Vous ne me perdez pas, c'est juste un au revoir. Merci, je vous aime fort. Au revoir».

Depuis ce jour les Hérinois, malgré d'intenses recherches qui les ont emmenés à travers le pays, demeurent sans nouvelles de lui.

François-Nicolas est-il encore en vie ? Est-il retenu prisonnier d'une secte ou d'une tierce personne comme le pense sa mère ? Vit-il à l'étranger ? Pourquoi ce jeune homme brillant, sans histoires, a-t-il subitement quitté les siens du jour au lendemain ? Des questions qui hantent ses parents depuis six longues années, les plongeant dans un enfer sans nom…