Arras: actes de pédophilie sur un enfant de 4 ans: «J’ai pris ça comme un jeu».

La Voix du Nord Le sexagénaire, pourtant sommé de respecter une interdiction de contact avec les mineurs suite à une condamnation en 2006, a écopé de trois ans de prison ferme pour exhibition et agressions sexuelles.

Les faits principaux se sont produits chez la compagne de cet Arrageois, qui recevait régulièrement ses voisines et leurs enfants. Photo d’illustration Sami BelloumiVDNPQR

Les faits principaux se sont produits chez la compagne de cet Arrageois, qui recevait régulièrement ses voisines et leurs enfants. Photo d’illustration Sami Belloumi

 

Sa veste en jean trop large et son pantalon bleu trop grand lui donneraient presque un air de pantin démantibulé. À la barre, Paul* balbutie des bouts de phrase à peine audibles. L’Arrageois, dont le crâne dégarni et les cheveux grisonnants rappellent les 66 ans, ne sait pas maîtriser ses pulsions sexuelles.

En 2006, il est déjà condamné à dix ans de réclusion criminelle pour des faits de viols aggravés sur dix enfants âgés de 6 mois à 7 ans, en grande majorité ceux que sa compagne d’alors, assistante maternelle, reçoit à la maison. À sa sortie, l’homme a pour interdiction de côtoyer des mineurs. Interdiction qu’il finit par enfreindre.

 

Des bisous sur la bouche

« Yacine* vous adorait, il vous appelait papi. » Yacine, c’est un petit garçon de 4 ans, le fils d’une voisine de la nouvelle compagne de Paul, chez qui on se retrouve régulièrement pour papoter et boire un café. Une « relation de proximité » s’installe entre les deux : « Ils jouaient ensemble, regardaient la télé, se faisaient des câlins... », constate la maman de Yacine, qui s’alarme toutefois : « Pour dire au revoir à mon fils, il lui faisait des bisous sur la bouche. Je lui ai demandé d’arrêter. »

 

« Un petit peu une fellation »

L’histoire aurait pu s’en tenir à cela. Mais en avril, le sexagénaire dérape plusieurs fois et exhibe son sexe, « en ouvrant son peignoir », devant trois amies de sa compagne. Dont la maman de Yacine : « C’est là que je me suis inquiété de savoir s’il ne le faisait pas avec mon petit. » Si, Paul l’a fait également. « Au moins trois fois. » Mais en allant plus loin. « Vous avez fait toucher votre sexe à Yacine et vous avez mis la main dans son slip pour toucher le sien », rappelle la présidente Sophie Chounavelle. L’homme reconnaît également « un petit peu une fellation »...

Pourquoi ? « Par plaisir. Et je pensais faire plaisir. J’ai pris ça comme un jeu », murmure l’Arrageois. « Vous êtes incapables de dire pourquoi c’est mal de faire ça, se désole la présidente. Le seul problème à vos yeux, c’est que ça ait fini par se savoir. » Avocat de la partie civile, Me Pagin abonde dans ce sens : « Intellectuellement, il n’y a aucune évolution depuis votre condamnation en 2006. Que peut-on faire pour arrêter ça ? » Paul est condamné à trois ans ferme.

*Prénoms d’emprunt. Nous ne publions pas le le nom du prévenu, bien que condamné à une peine ferme, afin de préserver l’anonymat de la victime, mineure.