Pau: une secte apocalyptique soupçonnée de maltraitance sur enfants, 10 arrestations

Résultat de recherche d'images pour "logo france soir"   Plus de 200 gendarmes mobilisés  dans une vaste opération  menée contre une secte installée près de Pau (Pyrénées-Atlantiques) a permis l'arrestation de 10 responsables de cette communauté appliquant à la lettre les préceptes de la Bible. L'enquête porte sur des soupçons de maltraitance sur enfant, notamment.

Les gendarmes enquêtent depuis plus d'un an sur les dérives présumées de la secte Tabitha's Place.©Salom-Gomis Sebastien/Sipa

 

Ils considèrent que la fin du monde est proche et sont adeptes des châtiments corporels. Environ 200 gendarmes, appuyés notamment par un hélicoptère, sont intervenus dans la nuit de lundi 15 à mardi 16 pour interpeller des membres d'une secte apocalyptique installée à Sus, près de Pau (Pyrénées-Atlantiques) et Perpignan. Au total, 10 responsables de la communauté ont été arrêtés par les militaires, qui les soupçonnent de mauvais traitements sur des enfants.

Baptisée "Tabitha's Place", cette secte rigoriste forte de 120 membres (50 enfants) et appliquant la Bible à la lettre vit en quasi autarcie dans le manoir de Navarrenx de Sus. Installées ici depuis 1983, les familles de la communauté ne scolarisent pas les enfants qui "ne connaissent rien au monde extérieur (...), n'ont pas de développement libre et sont sujets à des troubles de la personnalité", selon le député LR Georges Fenech cité par Le Figaro. "Les hommes portent des chignons, les femmes de longues robes et des cheveux longs. Un peu comme les Amish", une secte d'Amérique du Nord rejetant toute modernité, décrit l'élu qui a pu accéder au domaine en 2006 lorsqu'il était président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes).

Défaut de soin, manquement à la scolarité obligatoire, maltraitance... Les griefs de la justice contre le sort réservé aux enfants de la secte sont nombreux. Les enquêteurs travaillent également sur des soupçons de travail dissimulé, de fraude aux prestations sociales et de blanchiment de fraude fiscale.

L'opération de mardi intervient après une longue information judiciaire qui a duré un an. Elle s'est soldée par 10 arrestations de responsables qui ont été placés en garde à vue, a précisé le procureur de Pau.

Quatre enfants de la communauté ont également été retirés à leurs parents et placés sous la protection des services sociaux car ils présentaient des traces de coups, qui font partie intégrante des méthodes éducatives à Tabitha's Place. Cette communauté est de longue date dans le viseur de la justice et plusieurs de ses membres ont déjà été condamnés, notamment en 1997, après la mort d'un bébé de 19 mois.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr