L'ARPD est une association fondée et enregistrée en février 2003, elle intervient auprès des familles touchées par la disparition d'un proche, majeur ou mineur. Vous pouvez nous contacter :

au 06 75 76 81 47 ou au 06 32 78 29 25


Pour acceder aux avis de recherches cliquez sur:


Galerie photos

 


 

Abrogation de la RIF, les conséquences pour les familles

 

Mesdames, Messieurs,

 

A l’occasion du triste anniversaire de l'abrogation de la "recherche dans l’intérêt des familles » (RIF) le 26 avril 2013 par le Ministre de l’Intérieur au moment des faits et aujourd’hui Premier Ministre Manuel WALS, nous, association d'aide aux victimes, recevons de plus en plus de familles qui se voient dire par certains commissariats ou Brigades de contacter des détectives privés ou de mettre leur publication de disparition sur les réseaux sociaux tout en refusant même parfois de prendre en compte la déclaration de disparition de leur proche .

 

Ces familles qui prennent contact avec nous sont complètement désemparées et cela est purement et simplement inacceptable de la par des autorités compétentes. Tout en sachant que les cas que nous gérons sont de plus en plus complexes même pour des mineurs qui sortent en toute impunité de notre territoire sous l’emprise de manipulateurs en tous genres.

 

 De plus diriger les familles vers des agences privées est intolérable car bien souvent, elles n'ont pas les moyens de payer de telles sommes, et les résultats très souvent négatifs en ce qui concerne les disparitions récentes. Je demande donc aux familles qui ont rencontré ce problème de bien vouloir nous envoyer leur témoignage par courrier ou par mail afin que nous puissions étoffer notre dossier.

 

Thierry.coulon@paris.fr                 ou                   pascbath@wanadoo.fr           

 

 Nous ne pouvons pas accepter cette situation plus longtemps, car notre association en l’occurrence en première ligne fait les frais de ces décisions ministérielles, qui ont été prise à la va vite sans tenir compte du désarroi des familles touchées par la disparition d'un proche. Même si la RIF ne concerne que quelques centaines de personnes par an, (3000) en 2012chiffres que nous ont été officiellement communiqués, il n'en reste pas moins que cela touche la quasi totalité des disparitions puisque chaque personne que nous avons rencontré nous relate les mêmes faits

 

 Il existe une charte d’accueil dans les commissariats et les brigades qui n’est pas toujours respectée, mais cela peut dépendre aussi de la personne que vous avez devant vous, comme dans toute administration. ( consultez l’art 6 de la charte d’accueil) . Aujourd’hui nous avons la nette impression qu’un amalgame a été fait entre l’abrogation de la RIF et la déclaration de disparition. Merci beaucoup pour l’attention prise à la lecture de ce message .

 

La Direction Nationale de l'ARPD

 

 

            Thierry Coulon                                                    Pascale Bathany

  Président-fondateur national                                    Vice-présidente Nationale

                    


 

Après vérification auprès de la Famille, nous vous annonçons le décès de Mr ROBERT Roger, l'équipe A.R.P.D. leur présente ses sincères condoléances, qu'il repose en paix.

 

.

 

 

 

ON NE LÄCHE PAS !!!

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS TOUS !!!

 

Toujours sans nouvelles de mon oncle qui a disparu le mardi 19 août dernier à SARAN (45) aux alentours d’Orléans

Une chaîne humaine devient indispensable car les recherches stagnent...

 il se peut qu'il ait été pris dans un véhicule devant le stade du bois joly à Saran à quelques mètres de la RN20

et déposé à quelques kms voire départements plus loin par routiers, vacanciers....

.Mon oncle est asthénique et n'a pas de repères, pas de papiers sur lui pas d'argent...

 
Toute information même infime peut aider les enquêteurs qui continuent les recherches faites le 17


MERCI D'AVANCE DE DIFFUSER  A TOUS VOS CONTACTS.

 



Ajouté le 31/08/2014 par Pascale - Appel à Témoins

L'équipe A.R.P.D  vous remercie pour le collectif qui s'est formé autour de l'urgence pour retrouver ce petit garçon , vous avez été nombreux à partager sur nos groupes, le site et encore par l'intermédiare de nos murs privés face book la publication que nous avions faite sur cette actualité. Nous souhaitons un bon rétablissement à ce petit garçon qui a encore un long chemin à faire pour avoir la vie sauve.Courage petit Ange.

Un grand merci à nos amis Québecois avec qui nous travaillons pour leurs actions et dévouement auprès de leurs amis dans un cadre international.

 

 

 

 

 

L'enfant de 5 ans atteint d'une tumeur au cerveau a été retrouvé en Espagne

 

Publié le 30/08/2014 à 23h33 , modifié le 30/08/2014 à 23h50 par 

SudOuest.fr avec AFP

L'enfant britannique était "séquestré" en Espagne par ses parents Témoins de Jéhova

 

L’'enfant britannique de cinq ans atteint d'une tumeur cérébrale que son père et sa mère ont retiré d'un hôpital britannique contre l'avis des médecins a été retrouvé en Espagne où il était "séquestré" par ses parents, Témoins de Jéhovah, a annoncé samedi la police espagnole.

Ashya King a été localisé dans un hôtel à 3 km de Velez Malaga (sud de l'Espagne) et a été admis dans un hôpital. Ses parents ont été arrêtés.

L'enfant avait été enlevé il y a deux jours d'un établissement de Southampton, dans le sud de l'Angleterre et, depuis, ses parents et ses six frères et soeurs étaient introuvables.

Après leur arrivée jeudi soir en ferry à Cherbourg, dans le nord-ouest de la France, une course contre la montre s'était engagée pour localiser le petit garçon qui était en danger de mort s'il ne suivait pas son protocole médical lourd. 

 



Ajouté le 31/08/2014 par Pascale - Enlèvement d'enfants

Le Havre :

Le sexagénaire porté disparu au Havre en juin 2014 n'a pas reparu

 

L'homme, âgé de 60 ans, signalé disparu par son propre fils, en juin 2014, n'avait toujours pas regagné son domicile, le 26 août 2014. Que dit la loi ? Explications.

Dernière mise à jour : 28/08/2014 à 18:47

 

Sa disparition a été qualifiée d’inquiétante un mois après que son fils s’est mis à le rechercher. Depuis la mi-juin 2014, ce jeune homme, domicilié au Havre, n’a plus de nouvelles de son père, un homme âgé de 60 ans, résidant dans le quartier de Massillon, au Havre toujours. Contacté par la rédaction de 76actu, qui avait diffusé l’avis de recherche lancé par le procureur de la République, ce jeune homme indiquait, mardi 26 août : « Les investigations n’ont toujours rien donné »

C’est que le sexagénaire « a disparu dans des conditions particulièrement préoccupantes. Après avoir intégré le service des urgences de l’hôpital Monod, suite à une chute dans les escaliers de son immeuble, le 17 juin, il est ressorti le 18 juin vers 13h et n’a plus donné signe de vie ». La porte de son domicile est restée ouverte, sa carte vitale et sa carte bancaire étaient restées au domicile et « mon papa n’a jamais eu l’habitude de s’absenter sans donner de nouvelles ». Que faire dans ces cas-là ? « Je ne peux plus rien faire, si ce n’est attendre », regrette le jeune homme, orphelin du jour au lendemain.

Qu’est-ce qu’une « disparition inquiétante » ?

Qu’est-ce qu’un disparu ? Le magazine en ligne Slate répond à cette vaste question dans un article très détaillé paru en 2012 (à lire en cliquant ici). C’est qu’il existe une vingtaine de catégories de « disparus » parmi les 400 000 cas recensés en France*, dont 64 000 nouveaux dossiers enregistrés en 2011. Nos confrères expliquent que, depuis 1995, une loi fait la différence entre disparition inquiétante et non inquiétante, « définition qui permet de déterminer l’état d’urgence du dossier et son traitement. La disparition d’un mineur est automatiquement classée comme inquiétante ». Dans cette seule catégorie : 51 843 adolescents disparus, signalés comme fugueurs pour la majorité d’entre eux, ou comme les potentielles victimes d’un enlèvement, parental ou non.

Il y a les mineurs, et il y a les adultes

Qu’en est-il des adultes ? La disparition d’une personne majeure est d’emblée qualifiée d’« inquiétante » lorsque que celle-ci souffre d’une maladie telle Alzheimer, ou qu’elle est sous sauvegarde de la justice, tutelle ou curatelle, particulièrement âgée ou dans un état précaire (par exemple s’il est suicidaire). « En 2010, cela concernait 6 458 individus. De manière générale, une disparition est considérée comme inquiétante dès l’instant où les circonstances de la disparition sont potentiellement alarmantes, quel que soit l’état du disparu », précise Slate.

Une personne néanmoins recherchée pour des motifs relevant de l’ordre public ou administratif (évadés, criminels, débiteurs du Trésor, interdits de territoire…) ne rentre pas dans cette catégorie.

Comment recherche-t-on un disparu ?

Les disparus peuvent être localisés grâce à un téléphone portable, une carte bleue, un numéro de sécurité sociale… Mais un disparu retrouvé ne réintègre pas forcément le domicile familial : si la police met la main sur un disparu, elle lui fera prendre connaissance de l’avis de recherche mais il appartient à lui seul de faire le choix de reprendre contact avec le demandeur.

Sur le site de l’Assemblée nationale, dans une question parue au Journal Officiel, on rappelle que les services du procureur de la République « disposent des outils habituels d’enquête, lesquels peuvent, le cas échéant, s’inscrire dans le cadre d’une mobilisation importante de moyens : déclenchement de plans d’intervention ou d’interpellation propres à la police et à la gendarmerie, appel à témoins, enquête immédiate de voisinage, ratissage et battues avec la population locale, diffusions… » C’est la loi, prévue dans le texte .

Le Havre, 76

*Erreur de chiffre : il n’y a pas 400 000 cas en France et bien heureusement (NDLR Site a.r.p.d.) Vous trouverez les chiffres exacts sur le site et autres renseignements.)



Ajouté le 28/08/2014 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

ACCUEIL 22.8.2014 Mis à jour à 17h52

Un homme de 59 ans a disparu à Puidoux

 

La police est à la recherche d'une homme qui n'a pas donné de nouvelles à sa famille depuis le 9 août dernier.

Mis à jour à 15h25 

 

La police vaudoise est à la recherche d'un homme de 59 domicilié à Puidoux (VD). Raymond Grosjean, «psychologiquement très fragile», n'a pas donné de nouvelles à sa famille depuis le 9 août dernier. Il ne s'est pas non plus présenté à son travail le 18 août.

La police lance un avis de disparition car les recherches effectuées pour le retrouver n'ont rien donné jusqu'à maintenant. Elle invite toutes les personnes ayant des renseignements à la contacter (tel: 021 644 44 44). Il mesure 168 cm, est de corpulence mince et a des yeux bleus. Il a des cheveux blancs/gris ainsi qu'une calvitie prononcée.(Anne-Elisabeth Celton avec communiqué- Newsnet)(photo Police)



Ajouté le 22/08/2014 par Pascale - Appel à Témoins

Avis de recherche de la Police : personne à identifier...

180814_vilvoorde.jpgA la requête du Procureur du Roi de Bruxelles : le lundi 18 août 2014 vers 10h15, un homme âgé entre 30 à 35 ans a été retrouvé dans la Vilvoordelaan à Zaventem. Il semble souffrir d’amnésie et ne possède pas de papier.  Il mesure 1m80 et est de corpulence mince. Il a les yeux bleus, les cheveux mi-longs et bruns et porte une barbe grisonnante. Il s’exprime en français.  Il porte un t-shirt brun, une longue veste vert foncé, un pantalon en jean bleu clair et des chaussures brunes.

Si vous avez des informations à donner sur les faits relatés, veuillez prendre contact avec les enquêteurs de la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit : 0800/30.300 ou réagissez online



Ajouté le 20/08/2014 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

1 2 3 4   Page suivante