L'ARPD est une association fondée et enregistrée en février 2003, elle intervient auprès des familles touchées par la disparition d'un proche, majeur ou mineur. Vous pouvez nous contacter :

au 06 75 76 81 47 ou au 06 32 78 29 25


Pour acceder aux avis de recherches cliquez sur:


Galerie photos

 


 

Abrogation de la RIF, les conséquences pour les familles

 

Mesdames, Messieurs,

 

A l’occasion du triste anniversaire de l'abrogation de la "recherche dans l’intérêt des familles » (RIF) le 26 avril 2013 par le Ministre de l’Intérieur au moment des faits et aujourd’hui Premier Ministre Manuel WALS, nous, association d'aide aux victimes, recevons de plus en plus de familles qui se voient dire par certains commissariats ou Brigades de contacter des détectives privés ou de mettre leur publication de disparition sur les réseaux sociaux tout en refusant même parfois de prendre en compte la déclaration de disparition de leur proche .

 

Ces familles qui prennent contact avec nous sont complètement désemparées et cela est purement et simplement inacceptable de la par des autorités compétentes. Tout en sachant que les cas que nous gérons sont de plus en plus complexes même pour des mineurs qui sortent en toute impunité de notre territoire sous l’emprise de manipulateurs en tous genres.

 

 De plus diriger les familles vers des agences privées est intolérable car bien souvent, elles n'ont pas les moyens de payer de telles sommes, et les résultats très souvent négatifs en ce qui concerne les disparitions récentes. Je demande donc aux familles qui ont rencontré ce problème de bien vouloir nous envoyer leur témoignage par courrier ou par mail afin que nous puissions étoffer notre dossier.

 

Thierry.coulon@paris.fr                 ou                   pascbath@wanadoo.fr           

 

 Nous ne pouvons pas accepter cette situation plus longtemps, car notre association en l’occurrence en première ligne fait les frais de ces décisions ministérielles, qui ont été prise à la va vite sans tenir compte du désarroi des familles touchées par la disparition d'un proche. Même si la RIF ne concerne que quelques centaines de personnes par an, (3000) en 2012chiffres que nous ont été officiellement communiqués, il n'en reste pas moins que cela touche la quasi totalité des disparitions puisque chaque personne que nous avons rencontré nous relate les mêmes faits

 

 Il existe une charte d’accueil dans les commissariats et les brigades qui n’est pas toujours respectée, mais cela peut dépendre aussi de la personne que vous avez devant vous, comme dans toute administration. ( consultez l’art 6 de la charte d’accueil) . Aujourd’hui nous avons la nette impression qu’un amalgame a été fait entre l’abrogation de la RIF et la déclaration de disparition. Merci beaucoup pour l’attention prise à la lecture de ce message .

 

La Direction Nationale de l'ARPD

 

 

            Thierry Coulon                                                    Pascale Bathany

  Président-fondateur national                                    Vice-présidente Nationale

                    


 

Hommage aux enfants disparus sur une musique de Pierre Bachelet

              Avec l'aimable autorisation de la productrice : Mégan GADE 

 



Ajouté le 15/12/2014 par thierry

Cette femme de 43 ans et sa fille de 4 ans étaient recherchées depuis samedi après-midi à Sainte-Eulalie-en-Royans. Il s'agissait bien d'une fuite programmée. La maman a rappelé les gendarmes ce lundi matin, elle est en Belgique avec son enfant.

Angélique et sa fille Cheyenne disparues depuis le samedi 14 décembre.  © DR / Document familial fourni par la Gendarmerie

 

C'est un soulagement ce lundi dans le Royans. Après l'inquiétude du week-end suite à la disparition d'une mère et de sa fille de quatre ans, cette femme de 43 ans a téléphoné aux gendarmes drômois ce lundi matin. Elle a en fait ramené son enfant chez elle en Belgique. C'est sur cette thèse que le parquet de Valence travaillait déjà depuis hier. Le couple a traversé des moments difficiles à l'époque où il vivait en Belgique. Il se sépare et la garde de la filette est confiée par la justice belge à son père le 14 octobre. Le couple s'était réconcilié et le 1er décembre dernier, la famille vient s'installer à Sainte-Eulalie-en-Royans, le père ayant trouvé un travail dans la Drôme.

La mère est apparemment revenue pour mieux organiser sa fuite avec sa fille. Samedi, elle dit qu'elles partent pour une petite promenade, elle ne prend aucune affaire avec elle. Cela lui permet de ne pas éveiller les soupçons et de gagner du temps. Une voiture l'attendait visiblement dans le centre du village. Et elle est remontée directement en Belgique.

Rentrées en Belgique et en bonne santé

Les gendarmes avaient cette indication de déplacement en direction du nord en suivant son téléphone portable. Ils lui ont d'ailleurs laissé un message et elle a rappelé ce lundi matin leur annonçant qu'elle était chez elle en Belgique avec sa fille et qu'elles allaient bien.

Que va t-il se passer maintenant ? Le parquet de la Drôme va demander aux policiers belges de vérifier que la petite est en bonne santé. La maman devrait être entendue demain mardi dans une ville française près de la frontière belge. Mais cette mère ne sera pas poursuivie au pénal, car le parquet a découvert qu'en réalité la garde n'était plus exclusivement donnée au père. Puisque le couple s'était remis à vivre ensemble, la justice belge avait redonné l'autorité parentale conjointe aux deux parents après le premier jugement d'octobre.

La mère pouvait donc emmener sa fille, il n'y a aucune infraction à lui reprocher. Le papa s'il souhaite récupérer son enfant n'a qu'une solution : demander l'application de la convention de La Haye sur le déplacement illicite d'enfant. Une procédure civile longue et rare, qui ne passe plus par la justice française mais qui se fait entre les Etats, la France et la Belgique. 

DRÔME Sainte-Eulalie-en-Royans : une mère et sa fille de 4 ans portées disparues

Si les gendarmes ont cessé les recherches sur le terrain, ils poursuivent toutefois leurs investigations... On apprend ce dimanche soir que la mère et sa fille seraient parties pour la Belgique.

Cheyenne et sa maman. DR

 

20H15: La mère de 43 ans et sa fille de 4 ans disparues depuis samedi alors qu’elles étaient parties se promener à Sainte-Eulalie-en-Royans (Drôme), provoquant des recherches depuis 24 heures, seraient parties pour la Belgique, selon le parquet qui les a faites inscrire au fichier des personnes recherchées (FPR).

«C’est une dame de nationalité belge, le père serait belge. Ce couple, qui vit à Sainte-Eulalie était séparé, mais la mère était revenue depuis 15 jours», et s’était remise avec le père, a souligné dimanche soir Antoine Paganelli, procureur de la République.

17 h 30 : les gendarmes ont cessé les recherches sur le terrain pour retrouver la mère et sa fille. Ils poursuivent toutefois leurs investigations, notamment auprès du voisinage, mais également dans les villages voisins. La gendarmerie lance un appel à témoins:

Cheyenne. DR

Dans le cadre d'une disparition inquiétante, la gendarmerie de Saint-Jean-en-Royans recherche activement madame Angélique Belmont, 43 ans, et sa petite fille Cheyenne, 4 ans. Résidantes sur la commune de Sainte-Eulalie-en-Royans (Drôme), elles ont été vues pour la dernière fois le samedi 13 décembre à 16 heures à proximité du restaurant Le Torpedo, à Sainte-Eulalie. 
Angélique Belmont mesure environ 165 cm, brune, mince était vêtue de vêtements sombres (noir). 
La petite Cheyenne mesure environ 80 cm, blonde était vêtue de rose. 
Toute personne suceptible de donner de renseignements est priée de joindre la gendarmerie de Saint-Jean-en-Royans au 04 75 48 66 09, 06 21 03 47 12.

A 14h45, les recherches sont toujours en cours sur la commune de Sainte-Eulalie-en-Royans. Pour le moment, toujours aucune trace de la mère et de la fillette de 4 ans, disparues depuis la veille.

11h05. Une femme de 43 ans et sa fille âgée de 4 ans, habitant à Sainte-Eulalie-en-Royans, sont portées disparues depuis samedi soir. La petite fille est habillée tout en rose. Elle seraient parties à pied dans l’après-midi, et ne seraient jamais rentrées au domicile familial. Des recherches ont été menées par la gendarmerie dans la soirée, et vont reprendre aujourd’hui avec le concours d’une chien Saint-Hubert venu de Nîmes.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
©2014 Google - Données cartographiquesDonnées cartographiques ©2014 Google
Données cartographiques
Données cartographiques ©2014 Google
Données cartographiques ©2014 Google
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
©2014 Google - Données cartographiquesDonnées cartographiques ©2014 Google
Données cartographiques
Données cartographiques ©2014 Google
Données cartographiques ©2014 Google
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
©2014 Google - Données cartographiquesDonnées cartographiques ©2014 Google
Données cartographiques
Données cartographiques ©2014 Google
Données cartographiques ©2014 Google
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Ajouté le 17/12/2014 par Thierry

Une enquête est en cours concernant la disparition de Thomas, un lycéen de 17 ans domicilié à Montereau et scolarisé à Paris. Sa mère lance un appel à témoins.

Thomas, 17 ans, a été récemment vu près de son lycée du 15e arrondissement, à Paris

Thomas Gauthier, un lycéen de 17 ans domicilié à Montereau et scolarisé quelques semaines dans un lycée parisien, a disparu à Paris depuis le 2 octobre. 
Sa mère lance un appel à témoins concernant cette disparition d’autant plus inquiétante que le jeune homme est suivi pour une dépression bipolaire. Il souffre de tocs importants, ouvrant et fermant les mains en permanence, effectuant souvent des mouvements de trépidation au niveau des jambes et jouant sans cesse avec son piercing de la lèvre inférieure.

Signes particuliers

Thomas mesure 1 m 76 et pèse environ 90 kg. Ses yeux sont marron et ses cheveux de couleur châtain foncé.
Signes particuliers : un écarteur transparent avec des dés dans l’oreille gauche, des piercings et cinq tatouages dont un seul est visible sur le poignet gauche.
La brigade des mineurs du commissariat de Melun est en charge de l’enquête. Selon les investigations, Thomas a été vu récemment près de son lycée du 15e arrondissement, ce qui contredit une rumeur relayée sur Facebook annonçant son décès.
Toute personne ayant des informations peut contacter l’Association de recherche de personnes disparues au 06 75 76 81 47.

APPEL A TEMOIN : Thomas GAUTHIER disparu à Paris 15 ème.

URGENT

Thomas GAUTHIER , 17 ans

A disparu  Rue Vaugirard Paris 15  ème

Le 2 octobre 2014

 

Thomas est parti en emportant avec lui son didgeridoo cet instrument ne passe pas inaperçu.

 

 

Si vous diffusez cet avis, le seul lien et photos sont ceux de l’A.R.P.D, car le dossier et les photos nous ont été confiés par la Famille. Merci d’avance à tous de le Partager  complet avec l’acronyme arpd et le texte crée pour cette publication.

 

 

Cette publication est une demande de sa maman qui s’inquiète énormément pour lui et est très angoissée.

 

Thomas mesure 1m76 et pèse 90 kgs

Il a les yeux marrons et les cheveux châtains foncés.

 

Signe Particulier du disparu :

 1 écarteur transparent avec des dés à l’intérieur à l’oreille gauche. 1 piercing à la lèvre inférieure et 1 à l’oreille droite (5 tatouages dont 1 seul est visible = M sur le poignet gauche)

 

Signe de comportement :

A cause de son traitement, Thomas a des TOCS importants (il ouvre et ferme les mains en permanence, a assez souvent des mouvements de trépidation au niveau des jambes, joue en permanence avec son  piercing de la lèvre inférieure)

 

Si vous apercevez Thomas ou avez la moindre information téléphonez au Commissariat

de Melun au 01/60/56/67/77 ou à l’A.R.P.D. 06/75/76/81/47.(Monsieur COULON Thierry)



Ajouté le 17/12/2014 par Pascale - disparition inquiètante Mineurs

URGENT

PAUL , 17 ans disparu à la ROCHELLE (17)dans la nuitde Samedi 13 à Dimanche 14 décembre 2014

Etudiant disparu à La Rochelle : la police lance un appel à témoins

Publié le 16/12/2014 à 15h41 , modifié le 16/12/2014 à 16h15 Sud Ouest

Paul, âgé de 17 ans, a été vu pour la dernière fois dans la nuit de samedi à dimanche. Toute personne susceptible de fournir des renseignements est priée de contacter le commissariat

Le mardi après-midi, le commissariat de la Rochelle a lancé un appel à témoins concernant la disparition de Paul, un étudiant de 17 ans scolarisé à l'Eigsi (école d'ingénieurs), dans la nuit de samedi à dimanche.

Toute personne susceptible de fournir des renseignements ou ayant été en contact avec ce jeune homme dans la nuit du 13 au 14 décembre, après 2 heures du matin, est priée de prendre contact avec la police au 05 46 51 36 36.

Le manteau et le téléphone portable de ce jeune homme originaire de Tours ont été retrouvés au Forum des Pertuis, où il participait à une fête samedi soir.

 

articles précédents en cliquant sur les surlignages bordeaux .

 

*************************************

 

Toujours aucune nouvelle de l'étudiant disparu de La Rochelle

 

Paul n'a pas donné signe de vie depuis la nuit de samedi à dimanche. Cet élève de l'Eigsi (Ecole d'ingénieurs en génie des systèmes industriels) a disparu à l'issue d'une soirée au forum des Pertuis pour une soirée de remise des diplômes. L'inquiétude grandit.

Par Bernard Dussol

Publié le 17/12/2014 | 08:50, mis à jour le 17/12/2014 | 08:50 France3 poitou charente

 

Le bureau des étudiants de l'Eigsi a annulé la soirée spéciale qui était prévue ce mercredi soir avant le départ en vacances pour les fêtes de fin d'année. Les étudiants ingénieurs ont pris cette décision après la disparition de l'un des leurs. Malgré de nombreuses recherches, Paul est introuvable malgré de nombreuses recherches dans les bassins du port des Minimes de La Rochelle.

Ses parents, des Tourangeaux, qui sont venus à La Rochelle, ne souhaitent pas divulguer le nom de famille de leur enfant. Le commissariat de la Rochelle a lance un appel à témoin concernant cette disparition.

 

Toute personne susceptible de fournir des renseignements ou ayant été en contact avec ce  jeune homme dans la nuit du 13 au 14 décembre -après 02h00 du matin-  est priée de  prendre contact au 05.46.51.36.36.



Ajouté le 16/12/2014 par Pascale - disparition inquiètante Mineurs

urgent

Monsieur Stéphane VEROT a disparu

lundi 15 décembre 2014 de MARCY (69)

 

 

Message Gendarmerie du Rhône :

 

Disparition inquiétante, appel à témoins : VEROT Stéphane n'est pas rentré à son domicile à Marcy l'étoile depuis hier 17 heures. Il n'est pas coutumier des faits. Une géolocalisation de son téléphone fait apparaître un déclenchement d'un relais à Marcy. L'intervention de l'équipe cynophile de Villefranche-sur-Saône n'a pas permis de découvrir cette personne.


Description de la personne disparue : 39 ans, 180 cm, vêtu d'un jean bleu, pull beige à capuche, manteau noir, baskets bleues claires à scratchs de marque Kalenji.

 

En cas de découverte ou de renseignements à communiquer, contacter la brigade de gendarmerie de Dardilly au 04 78 35 20 20

 



Ajouté le 16/12/2014 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs

1 2 3 4   Page suivante