L'ARPD (Assistance et Recherche de Personnes disparues) est une association nationale fondée et enregistrée en février 2003, elle intervient auprès des familles touchées par la disparition d'un proche, majeur ou mineur. Vous pouvez nous contacter au moyen du mail assoweb. Vous pouvez également nous joindre au  06 32 78 29 25

 

 

Nous tenons à préciser que l'A.R.P.D est une association loi 1901 d'aide aux victimes et non une agence de détectives privés. 

 

 

Pour connaître nos correspondants départementaux, veuillez cliquer sur NOS ANTENNES. Vous pouvez également les contacter directement.

 

 


Pour acceder aux avis de recherches cliquez sur:

Galerie photos


                    

Chers visiteurs,

 

Depuis un an l’A.R.P.D. ses responsables, tente de palier aux lacunes des autorités face à des familles esseulées et abandonnées à leur triste sort.

 

Depuis l’abrogation de la RIF (Recherches dans l’Intérêt des Familles) le 26 avril 2013 par Monsieur Valls alors Ministre de l’Intérieur, l’accueil des proches de disparus n’est plus assuré par les services de police et de gendarmerie lorsque la disparition ne présente pas un caractère « inquiétant » (caractère estimé par ces mêmes services...).

 

Les familles se voient trop souvent infliger des réponses inadmissibles lorsqu’elles veulent déclarer une disparition en leur indiquant que la liberté d’aller et venir permet à chaque adulte de disparaître librement. La disparition fait alors l’objet, au mieux, d’une « main courante » (sans intérêt car aucune recherche n’est faite à la suite) sinon, les proches sont invités à se rendre sur les réseaux sociaux pour y faire paraître un avis de recherche ou à se rapprocher d’associations telles que la nôtre.

 

Nous estimons qu’aujourd’hui les familles des 40 à 50.000 personnes qui disparaissent annuellement (momentanément ou définitivement), ne reçoivent pas l’aide et la considération qu’elles attendent des pouvoirs publics, et que tous les moyens ne sont pas mis en œuvre afin de retrouver leurs disparus.

 

Nous avons donc soumis aux pouvoirs publics une liste de 20 propositions pour améliorer le dispositif de recherche des personnes disparues en France et pour aider au maximum les familles.

 

Nous avons été reçus dans plusieurs Ministères, sans résultat pour l’instant, mais nous avançons à petits pas et nous ne désespérons pas de voir aboutir certaines de nos propositions.

 

Si d’une façon ou d’une autre vous voulez nous aider à atteindre notre but, que vous soyez familles, politiques, journalistes ou simples visiteurs vous intéressant à la cause, n’hésitez pas, vous pouvez nous rejoindre par le biais du mail assoweb ou des mails correspondant à nos antennes ou encore par  téléphone. Nous pourrons vous faire parvenir nos propositions. vous pouvons également, les obtenir en cliquant sur le lien ci-dessous. 

 

Merci.

 

L’équipe A.R.P.D.

 

 

/../../../../uploaded/20-propositions-arpd.pdf

 

 

 

 

 

 

 

L’équipe A.R.P.D.  présente ses vœux pour cette nouvelle année 2017 aux nombreux visiteurs de ce site.

 

 En 2016, vous nous avez aider par vos publications à avoir de plus en plus d’informations afin d’aider les familles encore merci.

 

L’A.R.P.D. et ses équipes  apportent  leur soutien aux familles et espèrent  qu’un grand  nombre de leur proche  les retrouvera  en 2017.

 

Meilleurs vœux , et surtout la santé pour tous.



Ajouté le 01/01/2017 par Pascale


AVIS DE RECHERCHE


 

On recherche toujours Alexandra Rémy, disparue à Vesaignes-sur-Marne (52)
 

Cette femme de 43 ans est toujours portée disparue. Originaire de Vesaignes-sur-Marne (52), elle a quitté son domicile le vendredi 6 janvier 2017 et n’a toujours pas donné signe de vie auprès de sa famille.

Alexandra Rémy mesure 1,60m et a les cheveux châtains. Elle est un peu corpulente. Au moment de sa disparition, elle était vêtue d’un blue jean et d’une veste noire .

 

Le jour de sa disparition (6 janvier 2017), elle a retiré de l’argent au distributeur automatique de l’agence du Crédit Mutuel, rue Diderot à Langres, vers 16h.

Selon certaines informations, elle est susceptible de s’être rendue à la gare de Langres pour prendre un train.

Toute personne pouvant fournir des informations à propos d’Alexandra Rémy est priée de prendre contact avec la gendarmerie de Nogent au 03.25.31.82.17 ou par mail à bta.nogent@gendarmerie.interieur.gouv.fr


http://france3-regions.francetvinfo.fr/champagne-ardenne/haute-marne/on-recherche-toujours-alexandra-remy-disparue-vesaignes-marne-52-1180061.html
 



Ajouté le 21/01/2017 par Annie - disparition inquiétante Majeurs

 

 

Bernard Chauvin, 60 ans, reste introuvable

 

Bernard Chauvin. DR

 

 

 

L’inquiétude va grandissante à Pont-de-Chéruy. Depuis mercredi matin, Bernard Chauvin n’a pas donné signe de vie. Agé de 60 ans, cet ancien vigil connu sur la commune est parti à pied et sans argent de son domicile. Alertés par sa famille, les gendarmes multiplient depuis les recherches, avec le concours de chiens et d’un hélicoptère. Mais le sexagénaire reste introuvable. 


Les enquêteurs lancent un appel à témoin. Mesurant 1,65m, Bernard Chauvin, de corpulence forte, a les cheveux bruns avec une queue de cheval, et porte une paire de lunettes de vue de forme carrée.

 

Toutes les personnes qui sont susceptibles de renseigner les enquêteurs sont invitées à prendre contact avec la brigade de gendarmerie de Pont-de-Chéruy, tel. 04 78 32 11 31.



Ajouté le 21/01/2017 par Pascale - disparition inquiétante Majeurs


AVIS DE RECHERCHE



Hénin-Beaumont : disparition inquiétante d'un jeune homme de 23 ans.

 

Charles Laborde, 23 ans, n'a plus donné de nouvelles à ses proches depuis une dizaine de jours.
Le commissariat de police de Lens lance un appel à témoins pour tenetr de retrouver Charles Laborde, un homme âgé de 23 ans, résidant à Hénin-Beaumont.

Il a disparu depuis le 12 janvier, après avoir été vu porte de Douai à Lille dans l'après-midi. Aucun signe de vie depuis.  Il aurait tout de même été aperçu ce vendredi 20 janvier à Armentières.

Une disparition jugée inquiétante parce qu'il n'a jamais eu ce type de comportement même si, précise la police, il est «  légèrement dépressif, sans intentions suicidaires  ». 

Charles Laborde est de type caucasien, mesure 1m72 et est de corpulence mince. Il a les cheveux courts, châtains, et des yeux marrons.

Le jour de sa disparition, il était vêtu d'un manteau 3/4 à capuche de couleur grise portant un écusson du drapeau norvégien au niveau du bras ou de l’épaule, d’un jean et d’une écharpe noire en polaire.

SI vous pensez que vous pouvez aider l'enquête, contactez le Groupe Enquêtes et Flags de la sûreté départementale au 03 21 13 50 00 (pendant les heures ouvrables) ou le Service de Quart au 03 21 13 50 83:84/94 (le week-end et en dehors des heures ouvrables).

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/henin-beaumont-disparition-inquietante-jeune-homme-23-ans-1179693.html



Ajouté le 21/01/2017 par Annie - disparition inquiétante Majeurs

Résultat de recherche d'images pour "Logo DH be"    

 Belgian Missing Persons, c’est fini!  La seule association belge d’aide à la recherche de      majeurs disparus disparaît après 13 années d’existence.

Gilbert Dupont Publié le - Mis à jour le

 

 

Seule association privée en Belgique dont l’activité consistait à aider à retrouver les personnes majeures disparues (en accord avec les services de police) et à conseiller leurs proches, Belgian Missing Persons a cessé, hier, d’exister.

 

Les démarches pour clôturer l’ASBL dont le siège se trouvait à Marloie ont été entreprises auprès du tribunal de commerce de Marche-en-Famenne.

 

En treize ans d’activités gratuites et bénévoles, Belgian Missing Persons a aidé les proches d’environ 3.000 personnes majeures disparues partout dans le pays.

 

Le soutien que l’association apportait par des conseils concrets et pratiques, était apprécié par la cellule des personnes disparues de la police fédérale.

 

Ses fondateurs Elza Delafontaine et Joseph Denis étaient déjà actifs dans l’ASBL Marc et Corine qui fut la première du genre en Belgique, déjà bien avant l’affaire Dutroux.

 

Ce sont les prolongements des disparitions de Julie, Melissa, An et Eefje, qui poussèrent le tandem à créer cette association en 2003. Depuis le décès de Mme Delafontaine, Joseph Denis tenait l’ASBL à bout de bras.

 

Belgian Missing Persons meurt, selon lui, de n’avoir reçu aucun subside. "Nous avons fonctionné treize ans, 24 h sur 24, et 7 jours sur 7, en y allant de notre poche". Et pourtant, soupire Joseph Denis, l’ASBL répondait à des besoins réels.

 

Child Focus intervient pour les disparitions de mineurs et de majeurs jusqu’à 24 ans. Pour les disparitions d’adultes de plus de 24 ans, Belgian Missing Persons offrait avec des moyens réduits une structure d’aide et de soutien aux proches dans le désarroi.

 

L’asbl qui rend aujourd’hui son tablier avait acquis une expérience reconnue. Elle répondait chaque année à 300 demandes. Il est arrivé à son président de donner des cours dans des services de police.

 

Belgian Missing Persons était en lien avec d’autres associations à l’étranger. Et si son activité s’était réduite depuis deux à trois ans, l’association continuait de rendre service. Avec Belgian Missing Persons qui s’arrête, il n’existe désormais plus aucune association en Belgique d’aide à la recherche de personnes majeures disparues.

 

Deux dossiers restés mystérieux

Disparition de Saber Krater : c’est l’un des très nombreux dossiers pour lequel Belgian Missing Persons a pu apporter une aide. Ce commerçant bruxellois a disparu en 2004 à Schaerbeek. Sa Mercedes fut retrouvée trois semaines plus tard à Molenbeek. Le corps n’a jamais été retrouvé. Le disparu, qui aurait 37 ans aujourd’hui, était marié et le couple avait deux enfants. Dernier signe de vie du disparu : le 9 octobre 2004 à 18 h 37.

 

Alicia Allemeersch. Il y a eu dix ans en novembre, Alicia a disparu mystérieusement à Charleroi. Son corps n’a jamais été retrouvé. Les proches d’Alicia veulent garder l’espoir d’obtenir un jour des réponses à leurs questions. Alicia avait une petite fille qu’elle chérissait : voilà qui exclut la disparition volontaire. Pas très prudente, elle marchait seule en rue à 11 h du soir dans un quartier peu sûr. Qui l’a enlevée ? Qu’a-t-elle subi ?

 



Ajouté le 20/01/2017 par Thierry - hommages

1 2 3 4   Page suivante